Le Tour de l’Île St-Hubert remet un chèque à Catherine Auclair

1

Catherine Auclair recevant sa bourse de 1,000$ du président du Tour de l'île St-Hubert, M. Jacques Bouffard

M. Jacques Bouffard, président du Tour de l’Île St-Hubert a remis hier le 22 novembre un chèque de 1,000$ à Catherine Auclair, absente lors de la remise des bourses du 22 octobre dernier. Rappelons qu’à cette occasion, des bourses totalisant 5,600$ avaient été remises à des jeunes de l’île grâce à la participation des cyclistes au tour et aux commanditaires dont les Rôtisseries St-Hubert, Desjardins, la MRC de l’île d’Orléans ainsi que les députés fédéral et provincial de notre comté.

Catherine Auclair, une étoile du ski de fond

Catherine Auclair a 21 ans. Elle est née et demeure à Sainte-Pétronille. Elle est étudiante en biologie à l’Université Laval. Elle pratique le ski de fond depuis l’âge de trois ou quatre ans et fait de la compétition depuis quatre ans. Elle a été initiée par son père Daniel qui a lui même fait de la compétition dans cette discipline. Ses compétitions ont débuté alors qu’elle était membre du Club Nordique du Mont Sainte-Anne et elle est maintenant membre du réputé centre d’entrainement Pierre Harvey. Elle a déjà à son palmarès le championnat canadien junior A de 2008 qui s’est tenu à Whistler en Colombie-Britannique, et en 2009, elle a été sélectionnée pour le championnat du monde junior qui s’est tenu en France. Elle arrive d’un camp d’entrainement de trois semaines qui s’est tenu sur le glacier Dachstein dans la ville de Ramsau en Autriche, en préparation pour les prochaines compétitions qui se tiendront à Silverstar en Colombie-Britannique en décembre et au championnat du monde en Estonie en février. Elle dit préférer le style classique au skate et favorise la course longue distance sur le sprint ou la course courte distance.

Une bourse bien appréciée

Catherine sur la première place d’un podium.

Une saison de compétition en ski coûte environ 20,000$. Elle est donc à la recherche de commanditaires pour compléter les montants qu’elle reçoit en bourses d’un fonds pour l’élite du gouvernement du Québec et de son salaire estival comme employée d’une base de plein air au Nunavut. Ses parents sont aussi d’une aide précieuse. La bourse reçue du Tour de l’Île St-Hubert est donc vraiment appréciée. Entre ses études, ses entrainements et ses compétitions, Catherine nous mentionne qu’elle aime bien s’adonner à la couture. On peut suivre Catherine sur son blogue au: catherineauclair.blogspot.com

Catherine en compétition


Partager.

A propos de l'auteur

Pierre Shaienks

Retraité du monde de l’assurance et bénévole au Camp Saint-François de l’île d’Orléans durant plus de 20 ans, Pierre est impliqué au journal depuis de nombreuses années.

Un commentaire

Laissez une réponse