La Fête des semences et de l’agriculture urbaine de Québec

0

Le Réseau d’agriculture urbaine de Québec (RAUQ) invite la population à la 2ème Fête des semences et de l’agriculture urbaine de Québec, qui aura lieu dimanche le 6 mars 2011, entre 10h et 16h30  au Pavillon de l’Envirotron de l’Université Laval, 2480, boulevard Hochelaga, à Québec. Cet événement, rendu possible grâce à la faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, est une occasion unique pour les néophytes et les amateurs d’échanger et d’apprendre sur ce vaste sujet. Lors de son lancement en 2010, l’événement a connu un grand succès avec plus de 800 visiteurs.

Sur place, une vingtaines d’exposants feront découvrir au public les différentes facettes du jardinage et de l’agriculture urbaine. Parmi eux, des semenciers proposeront des graines de toutes sortes, biologiques, rares ou encore patrimoniales. Des organismes locaux conseilleront aussi les agriculteurs urbains quant à la réalisation de leurs jardins, petits ou grands, en pleine terre ou en contenants. Enfin, une dizaine de conférences et d’ateliers seront présentés tout au long de la journée, sur des thèmes variés allant des semis intérieurs à l’apiculture urbaine, en passant par la culture des champignons et des semences rares. Des kiosques de nourriture “santé” permettront de casser la croûte sur place. Les familles sont bienvenues et l’entrée est gratuite.

À l’échelle mondiale, l’agriculture urbaine est une tendance en pleine croissance qui représente actuellement 15 % de la production alimentaire. Plus de 800 millions de personnes résidant en ville cultivent localement leurs aliments pour leur propre consommation ou pour la revente. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), c’est la solution à privilégier pour répondre aux besoins en sécurité alimentaire. « La pratique de l’agriculture en milieu urbain engendre des bénéfices multiples, et pas seulement pour les jardiniers. En plus de favoriser la cohésion et le bien-être de la collectivité, ça embellit le paysage et la végétation améliore aussi la qualité de l’air. C’est toute la société qui en profite! De plus, ça procure une certaine autonomie alimentaire au jardinier urbain » mentionne Christine Gingras du RAUQ.

Informations: www.agricultureurbaine.net  ou 418-648-2104 poste 2051


Partager.

A propos de l'auteur

Pierre Shaienks

Retraité du monde de l’assurance et bénévole au Camp Saint-François de l’île d’Orléans durant plus de 20 ans, Pierre est impliqué au journal depuis de nombreuses années.

Laissez une réponse