L’effet Mozart

1

Il est démontré que l'apprentissage de la musique a des effets bénéfiques sur les enfants.

Platon a écrit : « l’éducation musicale est souveraine parce que le rythme et l’harmonie ont au plus haut point le pouvoir de pénétrer l’âme et de la toucher fortement. » À l’instar de Platon, les nombreux parents qui inscrivent leurs jeunes enfants à des cours de musique espèrent que cette formation leur profitera plus tard. Au cours de la dernière décennie, des chercheurs ont abondamment démontré les aspects positifs de l’étude de la musique : celle-ci améliore l’estime de soi, stimule la créativité et la discipline et, dans l’ensemble, rend les gens heureux.

L’effet Mozart
Depuis 1993, lorsque la revue Nature a publié une étude rebaptisée « l’effet Mozart » par les médias, on s’est lancé dans une vaste promotion de la musique classique chez les enfants. L’étude a démontré que des étudiants universitaires obtenaient de meilleurs résultats dans des tests d’habileté spatiale après avoir écouté durant dix minutes la Sonate pour deux pianos en ré majeur de Mozart. L’effet Mozart a rapidement fait école partout dans le monde et a suscité un regain d’intérêt pour la musique classique. Dean Jobin-Bevans, ancien directeur du Conservatoire de l’Université McGill, a opiné que « ce n’est peut-être pas entièrement farfelu mais pour ma part, je n’y crois pas. » Il préfère mettre plutôt l’accent sur les autres bienfaits « beaucoup plus substantiels » de la musique.

La musique forme également une partie instinctive du développement du nourrisson, affirmait-on dans Smarter Than The Rest Of Us, un récent documentaire présenté à W5 de CTV, qui posait à nouveau la question de l’effet des sons et de la musique sur les bébés. Évoquant la tradition universelle des mères de chanter pour leurs enfants afin de les apaiser, l’émission, écrite et réalisée par Robert Duncan, va jusqu’à prouver que la musique exerce une influence positive. Les bébés sont très réceptifs aux mélodies, affirme le Dr Laurel Trainor, professeur de psychologie, de neuroscience et de comportement à l’Université McMaster. Dans son étude sur la perception des sons chez les nourrissons, elle a démontré que les sujets qui étaient heureux avant de subir une épreuve de tâches spatiales obtenaient de meilleurs résultats. Elle estime que ces résultats ne sont pas spécifiquement liés à Mozart et que n’importe quelle musique pourrait exercer un effet comparable.

Des bienfaits tangibles
Néanmoins, les bienfaits de la musique sont tangibles, particulièrement à un jeune âge. La musique a une incidence sur la mémoire et le développement du cerveau. Les enfants qui suivent la méthode Suzuki, laquelle assimile l’enseignement de la musique à l’acquisition du langage et stipule que les enfants doivent commencer en bas âge, sont habituellement parmi les premiers à l’école. Ils excellent dans des tâches de prélecture comme l’appariement, les comptines, les habiletés motrices et le langage.

D’autres institutions prennent des voies légèrement différentes mais mettent également les bienfaits de la musique au premier plan des nouvelles méthodes d’enseignement. Le Royal Conservatory of Music, le plus ancien éducateur indépendant dans le domaine des arts au Canada, a mis sur pied le programme Learning Through the Arts, en 1995. Ce programme, dans lequel on enseigne l’histoire, les maths et les sciences humaines au moyen de la chanson, de la danse et des arts visuels, a connu une croissance exponentielle au cours de sa première décennie. Plus de 100 000 élèves le suivent maintenant dans plus de 300 écoles partout au pays. Ce programme expérimental met au premier plan la promotion du développement social et affectif par le truchement de la musique et des arts, cela pouvant favoriser la réussite scolaire. Ses créateurs estiment que la musique aide à développer la mémoire et la concentration. L’accent est mis sur les progrès en communication, ce qui concorde parfaitement avec les autres avantages de la musique chez les jeunes enfants, soit une meilleure expression de soi, des aptitudes de travail en équipe et la discipline.

De tels programmes indiquent que l’idée de l’enseignement de la musique et ses avantages apparents continue de gagner en popularité. Que les enfants apprennent à jouer du piano ou du violon, qu’ils écoutent Mozart ou Mendelssohn, ils seront plus tard mieux outillés pour faire face à diverses situations sociales. De toute évidence, la musique est toujours une bonne chose chez les enfants.

Cinq avantages concrets des cours de musique

  • Enseigne l’importance de la persévérance et de l’effort pour perfectionner une performance.
  • Améliore les aptitudes de travail en équipe et la discipline.
  • Stimule l’imagination et la recherche de solutions inédites pour régler les problèmes.
  • Donne aux enfants un moyen concret de s’exprimer et accroît l’estime de soi.
  • Aide à surmonter les peurs et développe la confiance.

Pour plus d’information sur les autres avantages, visiter le site Music Education Online au http://www.childrensmusicworkshop.com.
Par Salimah Shivji, traduction Alain Cavennel

Même à deux ans, un enfant peut être intéressé par les sons et le rythme comme en fait foi cette vidéo.


Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

Laissez une réponse