Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Sainte-Pétronille, île d’Orléans, un village où il fait bon vivre

2

En janvier dernier, Autour de l’île transmettait sur son site web une invitation du magazine Vivre à la campagne qui organisait un concours visant à découvrir et à mettre en valeur le village où il fait le mieux vivre. Dans un court texte d’environ un page les participants devaient expliquer pourquoi ils aimaient tant leur village et ce qui le rend unique à leurs yeux et leur cœur.

Madame Violette Goulet, de Sainte Pétronille, a soumis la candidature de son village et le magazine a publié son texte son site web récemment. Nous reproduisons ici ce texte afin de faire partager la fierté de madame Goulet à tous les Orléanais.

Sainte-Pétronille, île d’Orléans

Par Violette Goulet

Vivre sur une île est déjà merveilleux : l’eau est plus bleue, la nature plus verte et le ciel, plus clair.

Depuis maintenant 40 ans, je construis mon nid, ma vie sur cette île de la grandeur de Manhattan qui compte seulement 7 000 habitants répartis en six villages bien distincts. Mon village est celui de Sainte-Pétronille. Dans la catégorie beau village, on peut l’inscrire sans hésiter car, en 2009, Les Fleurons du Québec lui ont décerné quatre fleurons.

À mon arrivée, en 1973, je ne savais rien de Sainte-Pétronille. C’est mon travail qui m’y a amenée. Aujourd’hui, je dirais plutôt que c’est ma bonne étoile, car ce lieu est paradisiaque non seulement par sa géographie, mais aussi par les gens qui y habitent. Même si nous ne sommes pas des né-natifs, comme on dit ici pour les vieilles familles, il est facile de s’y intégrer, de s’y faire accepter. À Sainte-Pétronille – « le bout de l’île », comme nous l’appelons –, on vit quotidiennement en lien avec la nature, le fleuve. C’est un site naturel privilégié qui a des points de vue à vous couper le souffle.

Au cours des années, mon engagement communautaire m’a fait découvrir toutes les facettes de cette vie de villageoise. Je m’y suis fait des amis dans la communauté artistique avec qui je crée ; dans le milieu culturel par mon bénévolat à la bibliothèque et au journal Autour de l’île; dans le milieu agricole où, tout en vous vendant les produits de la ferme, on vous raconte aussi l’histoire du village; et en kayak sur ce fleuve si grand, si imprévisible où il ne faut jamais relâcher son attention pour ne pas tenter le mauvais sort en s’y aventurant seule.

En été comme en hiver, c’est beau, c’est calme et paisible. Sauf en avril où l’on ne finit plus de voir fondre la neige et de constater les dégâts de l’hiver. Heureusement qu’il y a le sirop d’érable pour nous faire patienter jusqu’aux beaux jours. Ces beaux jours où l’on célèbre la Fête des Voisins pour créer des liens et se sentir membre de la communauté. Ces beaux jours où chacun y met du sien pour fleurir et mettre en valeur son coin de paradis, car nous sommes fiers de Sainte-Pétronille et nous aimons que nos visiteurs tombent sous le charme unique de notre village.

Vivre dans un des plus beaux villages du Québec, c’est une belle responsabilité. Nous devons continuer de bâtir et de conserver ce patrimoine pour la prochaine génération, mais quel plaisir d’en profiter pleinement maintenant!

Liens utiles : bleuartistes.com et www.autourdelile


Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Daniel B. Guillot sur

    Bonjour Madame Violette Goulet,

    Je viens de prendre plaisir à lire votre article sur le village de Sainte-Pétronille. Comme vous le mentionner, c’est un endroit charmant et agréable à vivre. Vous avez su si bien définir ce beau village du Québec.

    Merci pour cette belle présentation.

    D’un connaisseur,

    Daniel B. Guillot

  2. Quel beau texte, j’aurais aimé l’écrire,(pour St.Francois) Félicitations Violette, ton amour de l’île est contagieux et emballant,.Et pour tous ceux qui te liront et qui sont des visiteurs je rappellerait ces mots du poète , une île est faite pour revenir. Yves Robitaille et Annette

Laissez une réponse