Dérapages à TVA ce dimanche

2

Dans un récent communiqué, le responsable de la sûreté du Québec, poste de l’Île d’Orléans, nous rappelle d’inciter tous nos lecteurs à visionner le film DÉRAPAGES qui sera présenté à TVA ce dimanche 21 avril à compter de 19 H 30. Visionnez la bande annonce du film en cliquant sur ce lien:

http://tva.canoe.ca/emissions/derapages/videos/derapages-bande-annonce-748311

Dans Dérapages, Paul Arcand nous livre les témoignages d’amis et de proches de victimes d’accidents de la route et dresse un portrait des habitudes de conduite des jeunes.

Paul Arcand vous donne rendez-vous dimanche pour échanger et répondre à vos questions pendant et après la diffusion du film.


Partager.

A propos de l'auteur

Pierre Shaienks

Retraité du monde de l’assurance et bénévole au Camp Saint-François de l’île d’Orléans durant plus de 20 ans, Pierre est impliqué au journal depuis de nombreuses années.

2 commentaires

  1. esther beaulé sur

    Dommage selon moi malgré tout ce que l’on fait pour dissuader les gens de faire de la vitesse il y aura toujours un pourcentage de personnes qui y réfléchiront et d’autres ne se verront aucunement atteint par soit les pubs ou ce film, d’après moi on devrait plutôt le réserver un endroit sécuritaire pour qu’ils puissent évacuer leur adrénaline,comme un des jeunes dans ce film l’a dit oui il trouvait cela irréfléchi mais a dit qu’il le referait tout ca pour la sensation que cela leur procure.

  2. Bonjour,

    Je viens de regarder le film dérapage avec mes 3 fils dont un qui a été victime d’un accident de la route le 8 Avril. J’ai eu un appelle de la police le 8 avril vers 6hrs le matin. Il est entré en collision avec un potto Ils m’ont dit qu’il avait un traumatisme crânien sévère et que son état était stable. C’est assez bouleversant, pour une mère.
    Quoi dire à propos je penses que tout ce à quoi on résiste persiste dans le sens que oui les gars ont beaucoup de drive, testostérone et adrénaline. Oui je crois qu’un endroit sécuritaire prévu à cette effet de faire de la course par choix en connaissance de cause serait excellent. De plus pour la boisson et bien je penses que jusqu’à l’âge de 25 ans ce serait peut-être bon d’avoir la machine pour souffler dedans dans chaque voitures. Je crois qu’ils auraient déjà une période de probation.
    Pour ce qui est de mettre le permis à 18 ans je penses que c’est exagérer. Nous restons au centre du Québec et pour trouver un emploie ca prend une voiture ou bien 2 parents pour aller chercher et reconduire l’enfant. Je crois plutôt qu’un bon cour de conduite et un suivit à la saaq après 1 mois ou 6 mois avec peut être un test psychologique pour pouvoir éliminer ceux qui ont la rage au volant etc…. peut être leurs faire prendre conscience qu’un permis ce n’est pas obligatoire à tous mais que c’est un privilège. Peut-être aussi de leurs donner un cours je sais pas 1 fois par mois au secondaire avec la police sur ce a quoi ca implique d’avoir un permis de conduire. Un privilège et les conséquences. Peut être même obliger les jeunes qui ont été victime de raconter leurs histoire en vrai et de dire ce qu’il ferait si c’était à recommencer.
    J’ai aussi quelque chose à déplorer. Mon fils était inconscient lors de son accident à son réveil le lendemain il avait perdu la mémoire de l’après midi avant son accident donc il ne se souvient pas si il avait consommer de l’alcool. Pourquoi les procédure sont si longues avant d’avoir des nouvelles du résultat de ses prises de sang? Il n’a pas reconduit la voiture vue les multiples entorses. Par contre si il a consommer et qu’il aurait été conscient il aurait perdu son permis sur le champs si il avait consommer. Ca peut prendre jusqu’à 3 mois pour avoir une réponse des prises de sang quand ils sont inconscient. Pour le moment on est sans réponse
    Mon fils a été chanceux dans sa malchance et je crois qu’il comprend que la vie lui donne une deuxième chance. Comme je dit souvent nous avons 2 choix après une épreuve soit on s’apitoie ou on se sert de notre épreuve pour avancé. Heureusement j’ai l’impression que mon fils choisira le coté positif et si il a bu cette journée la il est conscient qu’il en subira les conséquences.

Laissez une réponse