Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Anne-Sophie Sheedy, nageuse au niveau national junior

1
© LUCIE LAPOINTE -Anne-Sophie Sheedy rêve de participer aux Jeux Olympique de 2020

© LUCIE LAPOINTE -Anne-Sophie Sheedy rêve de participer aux Jeux Olympique de 2020

Anne-Sophie Sheedy, résidante de Saint-Jean, pratique la natation depuis la petite enfance: dès l’âge de sept ans, elle faisait partie d’un club de natation. Aujourd’hui, à 17 ans, elle a gravi les échelons et se situe au niveau national junior; elle participe à diverses compétitions à travers le Canada. Nous vous présentons son parcours.

Q. Bonjour, Anne-Sophie. Peux-tu nous dire ce qui t’a amenée à devenir nageuse?

  • D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé me baigner et très jeune j’ai commencé à suivre des cours de natation. Toutefois, faire uniquement des longueurs ne me satisfaisait pas et étant compétitive je voulais faire des courses et aller plus vite. C’est ainsi que j’ai commencé la compétition.

Q. Tu as donc débuté très jeune; depuis quand exactement pratiques-tu ce sport?

  • Depuis dix ans. Je suis entrée dans un club-école à l’âge de sept ans et à neuf ans j’ai intégré un club de compétition.

Q. Quel est le style de nage dans lequel tu excelles?

  • Nous devons évidemment maîtriser les différentes nages soient: la brasse, le crawl, le dos et le papillon, mais ma spécialité est le 200 mètres dos, suivi du 200 mètres quatre nages styles.

Q. Selon toi, quelles sont les qualités requises pour devenir une bonne nageuse?

  • Je dirais que cela prend beaucoup de discipline. Les entraînements se tiennent souvent tôt le matin et on se doit d’être ponctuelle; notre horaire de vie doit donc être ajusté en fonction de cette réalité. De plus, il faut absolument développer le goût de l’effort et de la persévérance. C’est un sport exigeant qui demande beaucoup d’heures d’entraînement.

Q. Combien d’heures par semaine consacres-tu à l’entraînement?

  • Entre 20 et 25 heures par semaine, six jours sur sept, et ce, 11 mois par année. Il n’y a qu’au mois d’août que j’ai congé d’entraînement.

Q. Qu’est-ce qui contribue à maintenir ta motivation?

  • Pour moi, c’est le rêve. Le rêve de devenir une meilleure nageuse et d’atteindre les objectifs que je me suis fixés. Gravir les échelons et monter dans le classement devient une grande source de motivation.

Q. Parlant d’objectifs, y en a-t-il un spécifique que tu aimerais atteindre?

  • J’aimerais beaucoup participer aux Jeux olympiques de 2020 ou aux internationaux, mais évidemment je dois être sélectionnée sur l’équipe canadienne et je vais travailler fort pour y parvenir.

Q. Tout juste avant une compétition, comment te prépares-tu?

  • Je fais de la visualisation et je pratique des techniques de respiration qui aident au contrôle du stress.

Q. Est-ce que tu t’es déjà blessée lors d’une compétition?

  • Oui, l’an dernier, lors d’une période d’échauffement, je me suis blessée à l’épaule ce qui m’a empêchée de faire la compétition. Les tendinites ou déchirures à l’épaule sont les principales blessures auxquelles sont confrontés les nageurs.

Q. Comment arrives-tu à concilier les différentes sphères de ta vie ou, en d’autres mots, à quoi ressemble la vie d’une nageuse?

  • Durant mon cours secondaire, que je viens de terminer, je suivais un programme Sport-Études en natation ce qui m’a permis de concilier études et activités sportives. Toutefois, je devais être disciplinée pour effectuer les travaux scolaires, maintenir l’entraînement et participer aux quelque onze compétitions par année. J’ai quand même une vie sociale, mais sûrement un peu plus restreinte que les gens de mon âge. Au niveau des habitudes de vie, je me couche tôt et j’ai une alimentation équilibrée.

Q. Outre la natation que tu pratiques de façon intensive, as-tu un projet personnel pour l’avenir?

  • J’entre au cégep fin août et je suis inscrite en Techniques de comptabilité dans un programme de l’Alliance Sport-Études; dans le futur j’aimerais peut-être avoir une compagnie dans un domaine connexe au sport ou à la nutrition, mais il est encore tôt pour déterminer cela. En septembre, je poursuis l’entraînement au Club de natation Les Marlins, à Québec et, tout en poursuivant mes études, j’espère atteindre les objectifs que je me suis fixés.

Anne-Sophie est un exemple de persévérance et nous lui souhaitons la meilleure des chances pour la suite de son rêve.

Écrit en collaboration avec Daphné Breton Côté


Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

Laissez une réponse