Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Moisson Québec – La banque alimentaire de la région

4
© Moisson Québec - La collaboration des agriculteurs de la région est essentielle pour Moisson Québec

© Moisson Québec – La collaboration des agriculteurs de la région est essentielle pour Moisson Québec

On connait tous Moisson Québec… ou plutôt, on pense tous connaître Moisson Québec. On sait que l’organisme récupère de la nourriture. Et après? Il y a sûrement plus à dire, mais qui peut en parler sans rapidement tourner en rond? Saviez-vous que Moisson Québec se rend sur l’île plusieurs fois par mois? C’est ce que j’ai découvert (et bien plus) lorsque j’ai rencontré la coordonnatrice à l’approvisionnement, Mme Hélène Vézina.

Agir sur l’insécurité alimentaire pour améliorer la qualité de vie des personnes vivant des conditions socioéconomiques difficiles. C’est la mission qui guide les quatre objectifs de Moisson Québec, dont le plus connu est la récupération et la redistribution de denrées alimentaires. Plus concrètement, l’organisme collabore avec les centres de distribution des supermarchés, les grossistes, les producteurs agricoles et plusieurs intervenants de la chaîne de distribution. Moisson Québec organise aussi des collectes de denrées, dont la Grande collecte, au printemps. Une fois la nourriture amassée, elle est redonnée à de nombreux organismes selon un système étudié pour répondre le plus adéquatement aux besoins de tout un chacun.

Une ampleur insoupçonnée

3 389 183 kg de denrées furent amassés l’an dernier. Moisson Québec collabore avec 147 fournisseurs en plus d’organiser des collectes publiques. Cela peut paraître énorme, mais les besoins sont encore plus grands. Donner à Moisson Québec, c’est donner à 134 organismes qui aideront à leur tour plus de 34 000 personnes mensuellement. C’est donc 134 soupes communautaires, cuisines collectives ou autres organismes d’aide qui comptent sur cet apport de nourriture. Moisson Québec est l’intermédiaire qualifié qui s’assure que chaque don de nourriture est redistribué de manière optimale.

À l’île d’Orléans

Moisson Québec est très actif sur l’île d’Orléans. Annuellement, l’organisme vient y récupérer plus de 145 000 kg de fruits et légumes. Cette collaboration mutuelle fait la fierté des producteurs et de Moisson Québec. Certains producteurs de l’île sont fidèles à l’organisme depuis le début de ses opérations et participent aux collectes de denrée depuis plus de 26 ans.

Cet article se veut aussi une invitation aux producteurs. Comme l’expliquait Mme Vézina, des besoins grandissants et la fermeture de deux gros donateurs leur font craindre une pénurie au niveau de l’approvisionnement des fruits et légumes. Elle encourage donc les producteurs qui aimeraient obtenir des renseignements sur les types de collaboration possibles à communiquer avec elle à info@moissonquebec.com.


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

4 commentaires

  1. Diane Lessard sur

    La banque alimentaire de la Moisson Québec devrait aller récupérer la nourriture jetée dans des contener au Marché du Vieux Ports. Beaucoup de fruits et légumes encore commestibles sont jetés dans des contener régulièrement.

    • Sylvain Delisle
      Sylvain Delisle sur

      Lorsque j’étais à Moisson Québec pour écrire l’article, je suis à peu près certain qu’ils sont arrivés avec un bac en provenance du marché. Je crois donc qu’ils collaborent déjà avec des producteurs qui y sont. J’inviterai Mme Vézina à commenter si je fais fausse route. Chose certaines l’organisme cherche à établir de nouveaux partenariats. N’hésitez donc pas à faire connaître cette option à votre marchand favoris.

    • Hélène Vézina sur

      Madame Lessard,

      Je tenais à vous informer que Moisson Québec va tous les jours de la semaine récupérer les fruits, légumes et autres produits que les producteurs veulent nous donner, dans les 2 marchés publics de la rive nord. La fin de semaine, l’organisme Lauberivière prend le relais. Nous allons dans les marchés depuis de nombreuses années. Il est possible toutefois que certains produits soient jetés par les producteurs pour différentes raisons. En début de saison, je fais la tournée des kiosques dans les marchés pour les rencontrer, leur rappeler notre cueillette quotidienne, les sensibiliser etc…

Laissez une réponse