Visite à la ferme Onésime Pouliot

1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Organisée par l’Union des producteurs agricoles (UPA), se déroulait, le 7 septembre dernier, la 12e édition de l’événement Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec. Pour l’occasion, plus de 100 fermes dans toute la province ont accueilli 170 000 visiteurs. Sur l’île d’Orléans, c’est la Ferme Onésime Pouliot qui nous invitait à venir découvrir leur culture de fraises, framboises et patate douce.

Si l’objectif de Guy et Daniel Pouliot, les propriétaires de la ferme, était de nous faire voir l’agriculture d’un œil différent, c’est mission réussie. Ce dernier nous expliquait avec une passion évidente les rouages de son entreprise, entreprise étant ici le mot clé. Si la ferme familiale est exploitée depuis sept générations, c’est  la modernité et l’ampleur des opérations qui retiennent l’attention des visiteurs. Près de 150 personnes travaillent à la ferme Pouliot.  C’est au cours d’une visite en remorque à foin tiré par un tracteur que les participants découvrent peu à peu à quel point l’agriculture est évolutive. Les ouvriers de la ferme, des travailleurs étrangers d’origine mexicaine, sourient à notre passage et nous envoient la main accompagnée bien souvent d’un « hola » amical. Outre la provenance des travailleurs qui auraient détonné dans une ferme il y a 20 ans, ce sont les arrosages minutieux et étudiés des cultures faites par goute à goute, les technologies de pointes utilisées et les recherches scientifiques réalisées en collaboration avec la Chaire de l’Université Laval qui ne laisse aucun doute qu’il s’agit d’une agriculture au goût du jour.

Au total, plus de 900 personnes ont visité la Ferme Onésime Pouliot.  Parions que plusieurs regarderont différemment le prochain panier de fruits ou de légumes qu’ils achèteront à l’épicerie en sachant maintenant toute la passion, le travail et la modernité qu’ils renferment.


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

Un commentaire

  1. Violette Goulet sur

    J’ai adoré cette visite et oui toute mon admiration à ces chefs d’entreprise qui doivent jongler avec la nature terrestre et humaine. Ils sont chercheurs, producteurs , innovateurs , administrateur et ils doivent tout connaître de la mise en marcher etc.
    On ne peut vivre sur l’ile sans connaitre ces fermes qui font sa renommée. Bravo!

Laissez une réponse