Les travaux d’infrastructures à Saint-Laurent commencent

0

IMG_2540

Le mercredi 8 octobre dernier, la firme Métro Excavation donnait son premier coup de pelle à Saint-Laurent-de-l’île-d’Orléans. Il s’agit du signal de départ pour une longue série de travaux qui seront réalisés dans le cadre d’un projet d’assainissement des eaux usées.

Le chantier mis en branle dans la côte Leclerc n’est qu’une première étape. La firme engagée par la municipalité œuvrera dès cet automne dans deux autres secteurs: le chemin de la Chalouperie et le chemin du Quai e. La municipalité retournera ensuite en appel d’offres pour octroyer le contrat principal qui couvrira tout le cœur du village et la station de traitement. Cette deuxième phase se déroulera sur deux ans, se terminant en 2016.

Historique du projet

Même si le premier trou vient officiellement d’être creusé, le projet est sur la table depuis un moment déjà. Comme plusieurs municipalités de l’île d’Orléans, des démarches avaient été entamées dès la fin des années 90 afin de doter la municipalité d’un système d’égouts collectifs. Le projet initial fut par contre mis en déroute par un référendum consultatif en 2002, plus de 90% des votants ayant alors exprimé leur désaccord avec un tel réseau. Ce n’est qu’en 2008 que l’idée fut relancée et qu’une nouvelle demande de financement fut déposée au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire.

Dans le processus de demande de subvention, la municipalité dut faire la preuve que les problématiques du secteur desservi par le futur réseau d’assainissement, soit du 1093 au 1740, chemin Royal, ne pouvaient être résolues par les méthodes traditionnelles individuelles. Pour ce faire, le conseil municipal mandata un arpenteur pour localiser les puits et les systèmes de traitement des eaux usées des citoyens. Appuyée par ces nouvelles données, la démonstration fut alors faite qu’il était impossible dans la quasi-totalité des cas de respecter toutes les normes relatives aux distances minimales.

Finalement, en octobre 2013, la municipalité obtenait la confirmation de son admissibilité à l’aide gouvernementale.

Financement

Le coût total du projet est estimé à 15 millions $. Le conseil municipal a déjà annoncé son intention de facturer 12% des coûts municipaux à l’ensemble des citoyens. Ce montant représente les coûts relatifs aux édifices publics (école, mairie, église, chalet des loisirs, etc.). L’autre 88% fera l’objet d’une taxe spéciale pour le secteur visé par le projet.

Comme pour quatre autres municipalités de l’île avant elle, c’est maintenant au tour de Saint-Laurent de se doter d’un réseau commun d’égouts. Il faudra donc faire preuve d’un peu de patience sur la route et s’habituer à voir camions et excavatrices dans le paysage.


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

Laissez une réponse