Cinéma maison, théâtre au profit de la Fondation François Lamy

1

IMG_2638

Pendant tout le mois de novembre, les vendredis et samedis, la Fondation François-Lamy présente la pièce de théâtre Cinéma maison à la Maison de nos Aïeux. La première avait lieu le 7 novembre dernier et un public enthousiaste remplissait la conviviale salle de spectacle de la Maison. On remarquait, entre autres, notre député à la Chambre des communes, M. Jonathan Tremblay. Cette charmante salle, bien aménagée sur tous les plans pour l’occasion, offre un cadre unique qui contribue à l’ambiance chaleureuse du spectacle.

Cinéma maison est l’oeuvre d’un auteur québécois, Marc-Antoine Cyr. Tatiana Grimard signe la mise en scène de cette sympathique comédie qui aborde, sur le ton de la légèreté, un thème existentiel: la diversité des types de familles dans le monde contemporain, ce qui entraîne un questionnement sur le concept de normalité dans la société et éventuellement sa redéfinition.

Le personnage central est celui de Victorine, une adolescente de 17 ans en pleine crise identitaire. Elle apparaît rapidement comme la personne la plus «normale» de cette famille plutôt fantaisiste. Le rôle est interprété avec sensibilité par Alexandrine Boutin, une comédienne du même âge que le personnage, élève de l’école secondaire La Courvilloise et membre d’une troupe de théâtre amateur. Alexandrine en est déjà à sa deuxième participation à une pièce de théâtre au profit de la Fondation. Elle affiche beaucoup d’aisance pour une si jeune comédienne et interprète avec justesse un rôle tout en nuances et en contradictions, agitée par les émotions fluctuantes de l’adolescence.

Sa mère, Simone, interprétée par Sylvie Dumas, elle aussi plutôt chevronnée comme comédienne amateur, est cinéaste et rêve de pouvoir réaliser son premier grand film. Le producteur qui la financerait lui impose cependant une condition: qu’elle tourne d’abord un documentaire sur la famille «normale». Sylvie est désespérée et pour cause: elle ne sait pas ce qu’est une famille normale. Elle-même a choisi son meilleur ami, Edmond, un homosexuel excentrique au grand cœur, comme père pour sa fille et ensemble ils forment la famille atypique, mais aimante de Victorine. Richard Daigle, livre une interprétation hilarante et attachante d’Edmond, un rôle d’autant plus délicat qu’il pourrait tomber dans le cliché. Il rend un Edmond à la fois maniéré, excessif, super sympathique et, à la manière d’un comédien de métier, on sent constamment sa présence sur la scène.

Victorine et Edmond acceptent finalement d’aider Simone et de tenter de représenter pour la caméra la famille normale telle qu’ils peuvent la concevoir. Le tournage de ce «cinéma maison» donnera lieu à des confrontations familiales à la fois cocasses et émotives pour les trois protagonistes.

Si vous avez envie de vous divertir et de vous dérider pendant ce mois de novembre frisquet et grisounet, faites-vous plaisir: allez applaudir Alexandrine, Sylvie et Richard et rire un bon coup à la santé de la Fondation François-Lamy. Vous ne le regretterez pas!


Partager.

A propos de l'auteur

Isabelle Harnois

Un commentaire

Laissez une réponse