Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Sylvain Lemelin – Passionné par le tir à l’arc

0

IMG_0359

Depuis plusieurs années, Sylvain Lemelin, résident de Saint-François, va à la chasse. Il y a six ans, il décide de suivre une formation de tir à l’arc, mais à ce moment il ne sait pas encore que cette activité dépassera le cadre de la chasse sportive et deviendra pour lui une vraie passion.

Afin de parfaire ses habiletés, il s’inscrit dans un club d’archer et opte pour l’arc à poulie. Il s’entraîne deux soirs par semaine et rapidement il prend part à des compétitions sur cibles animalières. Sa persévérance est vite récompensée, car il remporte le championnat provincial en 2008. Par la suite, il multiplie sa participation aux différents tournois partout dans la province et pour la seconde année consécutive, il se classe deuxième au championnat canadien. De plus, il obtient le 30e rang sur 150 participants de sa classe, au championnat mondial tenu cet été à Elliotville dans l’État de New York. Il est revenu emballé de cette expérience et bien qu’il soit content de son résultat, il compte faire meilleure figure l’an prochain.

Le tir sur cibles de reproduction d’animaux comporte plusieurs défis, principalement à l’extérieur. La distance entre l’archer et les cibles varie et peut atteindre jusqu’à quarante-cinq mètres. Chaque cible comporte trois anneaux représentant un pointage dont le plus petit cercle vaut onze points. «Je ne joue que pour le 11 et je ne suis pas content lorsque j’atteins le 8», nous dit monsieur Lemelin. L’archer ne connaît pas la distance et doit donc évaluer celle-ci tout en s’assurant de la qualité de son tir. Le terrain peut être accidenté et les cibles situées en forêt et les reproductions d’animaux varient. On retrouve, entre autres, des ours, des chevreuils, mais aussi des perdrix, des dindons ou des ratons laveurs. Lorsque je demande à Sylvain les qualités que doit avoir un bon archer, il me répond: «en premier lieu, une bonne capacité de concentration, de la patience et de la persévérance.»

Ne le cherchez pas les fins de semaine! À compter de l’hiver, il participera aux diverses compétitions qui se tiendront à travers la province; sinon, vous pourrez le rencontrer au Salon Chasse et Pêche ou au magasin Latulippe, dont il est «Pro Staff» pour l’équipement du tir à l’arc.

Tout en maintenant un équilibre entre sa vie de famille et son travail, il espère améliorer ses performances au niveau de sa discipline sportive et il se dit très heureux d’avoir transmis sa passion à sa fille Megan, âgée de onze ans, qui démontre d’excellentes aptitudes dans la pratique de ce sport.

(photo: Sylvain Lemelin)


Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse