Du bonheur au Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant

0
© DIANE FRÉCHETTE - Carmelle Lemay, chef d’unité hébergement au Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant, contribue, avec le personnel, à créer un milieu de vie de qualité pour les résidents de ce centre.

© DIANE FRÉCHETTE – Carmelle Lemay, chef d’unité hébergement au Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant, contribue, avec le personnel, à créer un milieu de vie de qualité pour les résidents de ce centre.

Peut-être aviez-vous remarqué la banderole, à l’entrée du Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant (CHAB), de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, où il était écrit: «Agréé avec mention d’honneur 2014-2017»? Carmelle Lemay, chef d’unité hébergement, nous explique qu’à la suite de la visite d’Agrément Canada, en 2013, dans les 19 sites du Centre de santé et des services sociaux de Québec-Nord, cette mention leur fut attribuée.

Le CHAB est l’un de ces sites ayant répondu aux différentes normes de sécurité et de qualité exigées par Agrément Canada. Tous les quatre ans, lors d’une visite des représentants d’Agrément Canada, on évalue l’alimentation, l’environnement physique, les soins médicaux, le respect des directives en matière de prévention des incidents, etc. En attribuant la mention d’honneur au CSSSQN, on reconnaît ainsi la qualité exceptionnelle du travail du personnel et des conditions de vie des usagers dans ces établissements.

Visites ministérielles

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, quant à lui, fait des visites d’évaluation de la qualité du milieu de vie tous les deux ans, dans les divers centres du CSSSQN. Elles sont effectuées dans le but de contribuer à l’amélioration des services dispensés aux personnes hébergées. L’évaluateur ministériel se base sur des critères qui comprennent les pratiques organisationnelles, administratives et professionnelles, l’accueil du résident, les activités de la vie quotidienne, les lieux adaptés et l’accompagnement dans l’étape de fin de vie.

En juillet 2014, le Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant a bénéficié de cette évaluation portant sur l’ensemble des soins et services de son établissement. Des résidents, des gestionnaires, des membres du personnel et des membres du comité de résidents ont été rencontrés et on a pris connaissance des documents produits par l’établissement et des relations entre les différents paliers d’intervenants du centre.

Des semeurs de bonheur

Dans le rapport de cette visite ministérielle, il est mentionné que le personnel du CHAB s’est démarqué par sa disponibilité, offrant des services continus et de qualité aux résidents. On a noté l’attention, le professionnalisme, l’empathie et la compassion manifestés envers les usagers. Mme Lemay mentionne qu’«on a même souligné que les employés étaient heureux d’y travailler et qu’ils chantaient en travaillant, contribuant à y créer un lieu où il fait bon vivre.» Elle ajoute que les résidents du CHAB, de même que le personnel, forment une famille avec un grand sentiment d’appartenance à leur résidence. Elle remarque que les gens de l’île en parlent avec fierté et qu’ils tiennent à ce que les leurs puissent y demeurer.

Le Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant compte 50 résidents, dont plusieurs sont de l’île. Il y a 44 postes de travail qui demandent la présence de 70 employés qui y travaillent sur des quarts de travail de jour, de soir et de nuit, sept jours sur sept. Pour y faire une visite en vue de l’hébergement, on doit s’adresser à la secrétaire pour prendre un rendez-vous.


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse