Sursis pour le CLD

3

 

Après plusieurs semaines à discuter de divers scénarios quant à l’avenir du CLD de l’Île d’Orléans, les maires et le président du CLD ont convenu d’un commun accord de ne pas prendre de décision hâtive. Dans cette optique, il fut décidé de maintenir les services offerts par le CLD en attendant d’avoir plus d’information sur les obligations que les MRC devront respecter et les budgets alloués pour y parvenir.

45% en moins

L’annonce gouvernementale de novembre ne se limitait pas à redonner les compétences de développement local aux MRC. Elle était aussi accompagnée d’une coupure du budget de fonctionnement de 45%. Ainsi, même si les activités du CLD sont maintenues, cette nouvelle réalité budgétaire impose son lot de changements. La principale modification est la suppression d’un poste au sein de l’équipe du CLD. Cette transition s’est par contre effectuée de manière douce. En effet, un employé avait déjà annoncé son départ volontaire pour un autre emploi.

Quatre mois de statu quo

La MRC et le CLD de l’Île d’Orléans ont choisi de faire preuve de prudence en attendant d’avoir toutes les informations en main pour prendre une décision. En effet, même si les grandes lignes sont connues, plusieurs informations manquent. Quelles seront les nouvelles obligations des MRC? Quel montant la MRC de L’Île-d’Orléans récupérera-t-elle des argents autrefois dédiés à la défunte Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale? Que réserve le prochain budget provincial? Ces informations sont essentielles avant d’entreprendre une restructuration aussi majeure du développement local de l’île d’Orléans. Bien que le délai de quatre mois fut avancé à plusieurs reprises, il ne s’agit pas d’une date immuable. Le souci des dirigeants étant avant tout d’avoir tous les éléments nécessaires à une décision éclairée.

Réaction du président du CLD

M. Alain Winter, président du CLD, s’est montré heureux et rassuré par l’approche adoptée par les maires de l’île. Pour un complément d’information, vous pouvez visionner l’entrevue réalisée avec M. Winter


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

3 commentaires

  1. Ces coupures vont évidemment toucher le volet culturel. Car le poste d’agent culturel est déjà disparu non? étant donné le départ volontaire. Je sais que l’agrotourisme est important pour l’Île mais il ne faut pas oublier l’importance de notre patrimoine. Les débuts de la colonisation de Québec se sont faits à l’Île d’Orléans. De plus en plus les gens s’intéressent à leur passé, on le voit à la télé dans certaines émissions. Notre culture ne doit pas être laissée de côté mais transmise aux générations futures. On a à l’île des lieux d’interprétation incontournables et on se doit de ne pas baisser les bras par manque de fonds. Il y a des gens qui travaillent fort pour cela depuis de nombreuses années. Et beaucoup beaucoup de bénévoles…

    • Sylvain Delisle

      Voici ma compréhension de la situation.

      Pour l’instant il s’agit véritablement d’un statu quo, mais avec une ressource professionnelle en moins. Il s’agit effectivement de l’agent culturel qui est parti, mais cela ne veut pas dire que les tâches de celui-ci ont été éliminées. Les prochains mois serviront à prendre une décision quant à la structure finale du CLD/MRC et le personnel en place continue d’ici là à effectuer les suivis de dossiers incluant ceux du volet culturel.

      • Je comprends mais on est en plein hiver ce qui est fort différent. Après les fêtes y aura-t-il quelqu’un qui remplacera Bernhardt ? Pour le RÉCI et autres domaines? Merci

Laissez une réponse