Société d’aide au développement de la collectivité – Vous connaissez?

0

Un projet de développement d’une nouvelle entreprise? Un besoin d’accompagnement ou de financement pour concrétiser un nouveau projet au sein d’une entreprise existante? Des problèmes de gestion? Un besoin d’acquisition de nouveaux équipements pour réaliser une expansion ou une diversification prometteuse? La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) pourrait sans doute vous aider.

Faisant partie d’un réseau comptant 67 organismes similaires à travers le Québec, la SADC de Charlevoix-Côte-de-Beaupré-Île-d’Orléans est un organisme sans but lucratif financé par le Gouvernement du Canada. À l’instar des autres membres de ce réseau, elle vise principalement le développement des régions en apportant un complément de capital aux projets qui en ont besoin.

Bien que le financement soit sa vocation première, l’organisme propose également à ceux qu’il soutient un accompagnement pour le montage d’un plan d’affaires et d’états financiers, pour la gestion (dont celle du personnel) et offre également un service d’information et de références. De plus, elle soutient des projets de développement local.

La SADC offre ses services depuis 15 ans sur le territoire de l’île; un bureau y est implanté depuis 2010 avec son propre agent de développement, Danick Néron.

Le financement

La SADC privilégie certains secteurs d’intervention, notamment les loisirs et le tourisme, le développement durable, la protection et la mise en valeur du territoire, l’agroalimentaire et l’agroforesterie. Pour ce, elle dispose d’un fonds d’investissement régulier pour des prêts pouvant s’élever à 150 000$ par projet. Pour les jeunes de 18 à 35 ans toutefois, le fonds Stratégie Jeunesse offre des prêts pouvant aller jusqu’à 25 000$ sur cinq ans avec un congé d’intérêt (et possiblement de remise de capital) pour les 24 premiers mois; ce montant peut être doublé si deux jeunes entrepreneurs sont les demandeurs d’un même projet.

Si, en 2013-2014, le fonds d’investissement régulier a été peu sollicité par les Orléanais, nous savons toutefois que ces derniers ont eu accès à de l’aide professionnelle pour le démarrage, l’expansion ou le redressement d’entreprises et pour la relève. Nous n’avons pas pu obtenir les informations concernant le soutien financier consenti spécifiquement aux promoteurs de l’île, car «il n’est pas possible de séparer [les]deux territoires» de l’île d’Orléans et de la Côte-de-Beaupré, selon Danick Néron.

Notons que sur l’ensemble du territoire couvert par la SADC durant cette même période, 16 promoteurs ont bénéficié de ce fonds pour un montant de plus de 189 000 $, ce qui, selon l’organisme, représente un effet de levier totalisant des investissements évalués à près de 565 000$.

Des projets communautaires

Sachons également que la SADC s’implique également, souvent en partenariat avec d’autres organismes aux missions convergentes, dans des projets axés sur le communautaire comme le Réseau usinage qui, comme son nom l’indique, vise à réunir autour d’une même table les entrepreneurs œuvrant dans ce domaine.

Pour plus d’information sur leurs services, vous pouvez contacter la SADC au (418) 828-2881.


Partager.

A propos de l'auteur

Normand Gagnon

Laissez une réponse