Le Québec à vol d’oiseau: spectaculaire nostalgie

0

L’oiseau photographe de l’île, Pierre Lahoud, et une complice de longue date, Frances Caissie, viennent de nous faire cadeau d’un joli voyage nostalgique au-dessus du Québec des années 1922 à 1982. Publié aux Publications du Québec, leur ouvrage, lancé le 15 avril à la Taverne Belley, rue Saint-Paul, à Québec, réunit des vues aériennes de tous les coins du Québec, d’évènements, de monuments, de bâtiments patrimoniaux et de paysages souvent transformés, parfois disparus du Québec d’aujourd’hui et qui retracent notre évolution comme société.

Pierre Lahoud est bien connu des gens de l’île, mais il vaut la peine de rappeler qu’il est historien de formation, photographe de passion et insulaire d’adoption depuis maintenant 40 ans. Il nous a gratifiés, l’an dernier, d’un magnifique recueil de photographies anciennes de notre île, L’île d’Orléans, pays de traditions, aux Éditions Gid. Frances Caissie, également historienne de formation, a fait carrière dans le domaine de l’histoire, des arts et de la culture et, amie de toujours, elle partage l’attachement de Pierre Lahoud pour la photographie et aussi pour l’île qu’elle a habitée jadis.

Leur ouvrage rassemble des clichés qui témoignent d’abord de l’histoire de la photographie aérienne, en particulier au Québec. À ce sujet, le texte d’introduction de l’ouvrage constitue un aperçu passionnant de cette histoire, où l’on apprend que cet art fut pratiqué assez extensivement au Québec dès le début du 20e siècle, d’abord à des fins utilitaires, par exemple pour recenser l’étendue du domaine forestier de la province. Des fonds d’archives photographiques très riches existent aujourd’hui, notamment le fonds Edwards, légué à la Ville de Québec par la famille des photographes Edwards qui ont eu pignon sur la rue Saint-Jean entre 1917 et 1992. Lahoud et Caissie y ont puisé, de même que dans les fonds détenus par les Archives nationales et ceux du Fairchild Aerial Survey, d’Armour Landry et de Point du jour aviation, pour ne nommer que ceux-là. On se doute que leur principal problème a dû être de choisir, parmi ce foisonnement de documents photographiques passionnants, ceux qui seraient publiés. La légende de chaque cliché nous guide, de façon à la fois instructive et charmante, à travers notre histoire et l’évolution de notre société: un concentré de petite histoire du Québec.

Comme l’écrivent les auteurs, «Cette publication rend hommage à la passion qui a habité tous ceux qui ont survolé le territoire du Québec… [les photos de ce livre]restent un des rares legs qui nous permettent aujourd’hui de mesurer précisément les modifications physiques du Québec, son évolution et même certains de ses choix de société. Elles sont aussi l’un des plus évidents témoignages de ce qui a disparu, parfois à jamais.» Le Québec à vol d’oiseau 1922-1982, un livre beau et émouvant, mais gare à la nostalgie.


Partager.

A propos de l'auteur

Isabelle Harnois

Laissez une réponse