Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Des femmes inspirantes

0

Réseau femmes et politique municipale

Le Réseau femmes et politique municipale de la Capitale-Nationale a tenu, le 30 octobre dernier, un colloque sur la persévérance des femmes en politique municipale. Les élues, ex-élues et aspirantes candidates à la politique municipale ont alors été amenées à identifier les éléments décisifs dans leur choix de se présenter ou non aux prochaines élections municipales, en novembre 2017.

Afin de les accompagner dans leur réflexion, un panel composé de deux mairesses, madame Lina Labbé, de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans, et madame Louise Brunet, de Lac-Beauport, et d’une ex-mairesse et ex-préfète, madame Jacynthe Blackburn Simard, de Baie-Saint-Paul, ont tour à tour fait part de leur vision de la persévérance en politique municipale et des outils et moyens pour ne pas baisser les bras lors de situations parfois éprouvantes. Selon elles, pour persévérer, il est primordial de s’armer de patience et d’être soutenue par ses proches.

Ce fut ensuite au tour de la mairesse de Sainte-Julie et présidente de l’Union des municipalités du Québec, madame Suzanne Roy, de présenter sa vision de la persévérance et des motivations à faire de la politique municipale. Selon elle, les élues peuvent faire une réelle différence: «Le rôle de l’élu municipal est d’utiliser son gros bon sens pour prendre des décisions dans l’intérêt de la population qu’il représente. Par leur expérience différente, les élues municipales portent les préoccupations des femmes dans les politiques publiques, en plus d’apporter une vision complémentaire.»

Puis est venu le tour de madame Lise Payette, ex-ministre et ex-animatrice de 84 ans, de venir s’entretenir longuement avec les participantes. Elle a souligné les progrès réalisés en matière d’équité dans la fonction politique et dans la société en général, mais également le travail qu’il reste à accomplir avant de parvenir à une complète équité. Elle a tantôt fait sourire en soulignant que lors de son arrivée à l’Assemblée nationale du Québec, en 1976, une de ses premières demandes a été d’exiger que des toilettes pour femmes soient aménagées, témoignant ainsi de la quasi-absence des femmes en politique provinciale jusqu’alors. Elle a tantôt ému en soulignant la triste situation des Québécoises autochtones, mais également en insistant sur l’importance de sa famille et de ses petits-enfants dans sa motivation à continuer à lutter pour la place et le rôle des femmes dans la société. Madame Payette a profité de son passage pour annoncer qu’un manifeste concernant les femmes devrait être publié au cours du mois de novembre. Selon elle: «Les femmes veulent changer le monde; le temps est venu! Si l’environnement politique n’a pas beaucoup évolué, les femmes peuvent faire une différence en investissant les lieux de pouvoir et en prenant la place qui leur revient. Les femmes sont capables: ce devrait être notre nouvelle devise au Québec.» Elle a par ailleurs gentiment accepté de se faire photographier avec les participantes et de signer le livre d’or de la municipalité de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans.

Ayant pour thème «Persévérer, comment et pour quoi?», l’évènement a permis à plus d’une trentaine d’élues municipales, d’aspirantes candidates et de femmes intéressées de la région, de démystifier le rôle d’élue, de faire un retour sur leur expérience et de réfléchir à la manière de mieux se projeter dans l’avenir.

Pour les moins expérimentées, dont je fais partie, les conférences de ces femmes engagées furent une réelle source d’inspiration et ont révélé que l’implication politique et sociale est un moyen de définir le monde en y apportant un peu de soi; elles ont aussi souligné que notre différence, qu’elle soit homme⁄femme, jeune⁄moins jeune, gauche⁄droite, etc., tend forcément vers l’atteinte d’une société plus représentative.

La présentation de ce colloque a été rendue possible grâce à l’implication de femmes dédiées ainsi qu’au soutien financier du programme À Égalité pour décider, à la contribution en service de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et d’ENIPSO, entreprise de formation.

 


Partager.

A propos de l'auteur

Caroline Roberge

Laissez une réponse