Saint-Jean au temps de l’Avent

1

 

En 2000, Pierre Lahoud, un résidant de Saint-Jean depuis plusieurs décennies, a publié un livre: La fête de Noël au Québec. C’est depuis cette époque que cet historien jongle avec l’idée de doter Saint-Jean d’un projet porteur: l’illumination du village. Dans un premier temps, il voulait faire un parallèle entre les calendriers de l’Avent et l’illumination progressive d’une maison, chaque jour de décembre, et ce, jusqu’à Noël. M. Lahoud a soumis ce projet aux autorités de Saint-Jean en avril 2014. Il mentionnera, dans sa présentation au comité d’embellissement: «Le projet est extrêmement porteur; à notre connaissance, il est unique au monde.»

Bien sûr, on retrouve quelques villages qui ont une activité semblable. En Suisse, les villages de Morgins et Troistorrents[1] organisent un moment de partage et d’amitié intitulé Les fenêtres de l’Avent. Dans ce cas, chaque soir, une fenêtre est illuminée et la famille accueille le voisinage. En France, le village de Saint-Pierre, en Champagne,[2] crée un calendrier de l’Avent grandeur nature. Au Québec, le village de Cap-Santé organise un marché fort intéressant sur la place de l’Église, mais ce n’est pas vraiment une activité de l’Avent. Effectivement, rien ne ressemble au spectacle auquel sont conviés, cette année et pour les années à venir, les visiteurs qui se donneront le plaisir de visiter Saint-Jean.

À peu près toutes les civilisations fêtent les événements astrologiques reliés aux changements de saisons, que ce soient les solstices qui nous font entrer en hiver ou en été ou les équinoxes qui sont des passages vers le printemps ou l’automne. La plupart des grandes religions ont intégré dans leur calendrier les fêtes païennes reliées aux solstices. Si l’on fête Noël depuis plus de 2 000 ans, les festivités de l’Avent sont plus récentes.

Les calendriers de l’Avent sont de tradition germanique et datent du 19e siècle. D’abord uniquement sous forme de calendrier, cette activité qui avait pour but de faire patienter les enfants avant Noël fut commercialisée au début du 20e siècle. C’est cette idée de souligner avec la lumière cette sombre période qui s’est concrétisée chez nous cette année.

Manifestement, cette proposition a séduit tant le comité d’embellissement que le conseil municipal de Saint-Jean. L’idée initiale d’éclairer une maison par jour n’a pas été intégralement retenue, et ce, pour des raisons de coûts. Les consultants, Lumipraxis,[3] de concert avec le comité d’embellissement, ont proposé d’utiliser le concept des lanternes. Celles-ci pouvant être allumées progressivement chaque soir, du premier au 24. Un projet d’illumination du quartier Limoilou a déjà été conçu par cette firme avec un succès certain.

Pour débuter, il faut éclairer les structures existantes. Pour ce faire, la population a été conviée à une soirée d’information sur les différents types d’éclairage. On y a abordé les divers modèles de projecteurs, les catégories de lumières à utiliser et la fabrication d’ombres chinoises au moyen de pellicules colorées.

Puis, ce fut la corvée collective de la fabrication des lanternes. Des petites de 30 cm, de couleurs variées, et 24 plus grosses, de 60 cm, qui elles, seront toutes rouges. Quelle tâche! On ne savait certainement pas dans quoi on s’embarquait… Nettoyage, découpage, pelage, entreposage, rognage, perçage, collage, finition et distribution. Les participants auront le plaisir de recevoir gratuitement une petite lanterne, mais devront la peindre et l’installer eux-mêmes. On souhaite en fabriquer environ 100, cette année. Les ateliers ont débuté le 30 novembre et on a dû en ajouter, devant l’ampleur de la tâche.

Pendant ce temps, d’autres bénévoles faisaient des tests d’éclairage. Petites lumières bleues et grosses étoiles blanches ou grosses étoiles rouges sur fond blanc… allez choisir. Les essais d’éclairage de la falaise, du cimetière et de La Boulange se sont poursuivis jusqu’au soir précédant le début de l’activité, le 1er décembre, au manoir Mauvide-Genest. On y a allumé la première lanterne et le tout se poursuivra jusqu’au 24 décembre. Les installations lumineuses demeureront en fonction jusqu’au début de janvier 2016. Une visite s’impose!

[1] http://www.troistorrents.ch/data/documents/S45C-515112313370.pdf

[2] http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/marne/saint-pierre-51-un-calendrier-de-l-avent-grandeur-nature-375825.html

[3] http://www.lumipraxis.com/projets/#/planlumiere3eavenuelimoilou/


Partager.

A propos de l'auteur

Bruno Laplante

Un commentaire

  1. Excellente idée de mettre en lumières le village de Saint-Jean. Bravo! Et ce malgré tout le travail que cela apporte. Grand MERCI à tous les bénévoles: que c’est beau. C’est ça la vie communautaire…

Laissez une réponse