Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Des pommes de l’île parmi les meilleures au Canada

0

 

En novembre 2015, lors de l’exposition agricole annuelle de Toronto, The Royal Agricultural Winter Fair, deux pomiculteurs de Sainte-Famille, île d’Orléans, ont eu la joie de voir leurs pommes choisies comme étant les meilleures au Canada. Pour la troisième année consécutive, la pomme Honeycrisp produite par la Ferme Avicole Orléans, propriété de François, Luc et Marc-Antoine Turcotte, a été classée première dans la catégorie «nouvelle variété». Trois variétés de pommes de la ferme de Suzie Marquis ont aussi été primées dans leur catégorie respective: la Spartan, 1re, la Honeycrisp, 2e, et la Cortland, 3e. Pour participer à ce concours de la plus importante compétition agricole au Canada, les producteurs devaient soumettre au jury des pommes sans imperfections. La couleur, l’apparence, la dimension, la qualité de la chair et le goût de la pomme devaient correspondre aux critères de sélection déterminés. C’est par le biais de la Fédération des producteurs de pommes du Québec, membre de l’Union des producteurs agricoles, que les pommes ont été acheminées au lieu de l’exposition.

© Les producteurs de pommes du Québec - De g. à dr.: Luc, François et Marc-Antoine Turcotte ont reçu avec fierté une plaque-souvenir du Conseil canadien de l’horticulture indiquant que la ferme des Turcotte a été nommée championne du Canada 2015 pour la production de la pomme Honeycrisp, lors de l’exposition The Royal Agricultural Winter Fair.

© Les producteurs de pommes du Québec – De g. à dr.: Luc, François et Marc-Antoine Turcotte ont reçu avec fierté une plaque-souvenir du Conseil canadien de l’horticulture indiquant que la ferme des Turcotte a été nommée championne du Canada 2015 pour la production de la pomme Honeycrisp, lors de l’exposition The Royal Agricultural Winter Fair.

La ferme des Turcotte

François Turcotte dit que la pomme Honeycrisp demande beaucoup de soins. En juillet, on doit mesurer la grosseur des branches et selon leur diamètre on enlève une à une les pommettes qui pourraient nuire à la croissance des autres. Sa pomme gagnante avait trois pouces de diamètre. Ce fruit aime le temps froid, sa pelure a un ton orangé, sa chair est plutôt sucrée au goût de miel et ne s’oxyde pas: donc, pas de brunissement lorsqu’elle est coupée. «C’est une pomme à chair ferme, juteuse et bonne à croquer!» On la récolte durant la première semaine d’octobre et on la retrouve au marché du Vieux-Port et dans les marchés à grande surface. Les pommes en déclassement sont utilisées dans la fabrication de produits dérivés comme la compote et les jus de pommes.

À la ferme des Turcotte, dont le verger comprend 4 000 pommiers, il y a une vingtaine de variétés de pommes; en plus de cette culture, on y élève des dindes et des poulets. François Turcotte dit que ces récompenses reçues pour la production de pommes chez deux agriculteurs de Sainte-Famille procurent de la fierté pour le travail accompli et une certaine notoriété parmi les pommes offertes sur le marché: «Ça démontre que les producteurs d’ici performent».

© Nicole Bédard - Suzie Marquis a en main les rubans attestant que trois variétés de pommes de son verger se sont démarquées: la Spartan, 1re de sa catégorie, la Honeycrisp, 2e, et la Cortland, 3e.

© Nicole Bédard – Suzie Marquis a en main les rubans attestant que trois variétés de pommes de son verger se sont démarquées: la Spartan, 1re de sa catégorie, la Honeycrisp, 2e, et la Cortland, 3e.

La ferme de Suzie Marquis

Suzie Marquis raconte avoir décidé de soumettre trois variétés de ses pommes à cette exposition canadienne à la suggestion de l’agronome faisant partie du Club de production pomicole de la région de Québec (CPPRQ). La pomme Spartan, classée au 1er rang, possède les caractéristiques suivantes: sa chair est croquante, elle se conserve bien et elle est attirante. «Comme la saison d’été fut plus longue cette année, elle était plus grosse qu’à l’habitude. Je l’ai choisie avec soin, au milieu des pommiers Cortland; elle avait profité du soleil et sa couleur était d’un beau rouge pourpre.» Quant à la Honeycrisp, classée au 2e rang, elle est disponible depuis quelques années sur l’île et elle est très recherchée. La pomme Cortland, au 3e rang de sa catégorie, est la plus populaire. Sa particularité, c’est qu’elle garde sa forme lors de la cuisson. Sa chair est blanche, elle est bonne pour les salades, la compote et le beurre de pommes, car elle ne s’oxyde pas.

À la ferme de Suzie Marquis, il y a 800 pommiers comprenant une quinzaine de variétés de pommes qui sont vendues au marché du Vieux-Port et à celui de Sainte-Foy. Le fils de Suzie, Jean-Christophe, s’occupe, entre autres, de l’entretien du verger et de la cueillette. Quant à Suzie, elle s’adonne principalement à la vente et à la transformation de ce fruit en gelée. De plus, cette ferme cultive des fleurs en serre. Suzie Marquis ne s’attendait pas à recevoir de prix lors de cette compétition, car c’était la première année qu’elle y participait. Ce fut pour elle un honneur, aussi parce qu’elle est une femme, chef d’entreprise dans le domaine agricole.

La récolte des pommes a lieu généralement de la mi-août à la mi-octobre. L’automne 2015 fut bénéfique pour les pomiculteurs puisque leurs fruits ont été reconnus et appréciés comme étant parmi les meilleurs. Nous pouvons dire que leur réussite vient confirmer l’excellence du savoir-faire orléanais.


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse