Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Natasha Bouchard, une femme d’envergure

1

Natasha Bouchard-Saint-Amant (couramment, Natasha Bouchard), propriétaire du Camping Orléans, à Saint-François, est née le 8 mars 1972. Son parcours personnel et professionnel révèle que cette date – la Journée internationale des femmes – la prédestinait à la pleine réalisation de son riche potentiel.

Ayant passé son enfance dans le bas du fleuve, Natasha fait connaissance avec l’île d’Orléans en 1984, année où ses parents, Jean-Claude Saint-Amant et Pierrette Bouchard, achètent le camping Orléans qu’ils opèrent, l’été, en parallèle avec leurs carrières universitaires. Le camping était alors occupé surtout par des «saisonniers». Les nouveaux propriétaires décidèrent d’en changer la vocation, soit d’en faire un camping haut de gamme, et de mériter éventuellement la certification «camping 5 étoiles» en le réaménageant en conséquence.

Natasha Bouchard a grandi avec le camping, s’impliquant graduellement dans sa gestion alors qu’elle était toute jeune femme, étudiante à L’Université Laval, où elle a obtenu un bac multidisciplinaire. Elle a épaulé ses parents et s’est investie dans l’entreprise familiale jusqu’en 2008, date à laquelle elle rachetée. Selon Natasha Bouchard, il était important pour ses parents que le camping «reste dans la famille». Soucieuse de se perfectionner, elle a alors suivi des cours d’administration en tourisme.

En plus de gérer son entreprise, Natasha Bouchard est aujourd’hui mère de deux enfants et conseillère municipale de Saint-François; c’est une femme qui, selon ses propres termes, carbure aux défis. Elle a été présidente durant quatre ans de l’Association des terrains de camping du Québec, un mandat qui l’amenait à voyager régulièrement et à éprouver pleinement ce que signifie la conciliation travail-famille. Elle fut d’ailleurs la première femme présidente de l’organisation qui compte 50 ans d’existence. En outre, Natasha Bouchard a été présidente du défunt CLD de l’Île d’Orléans et fait maintenant partie du comité d’experts en développement économique mis sur pied par la MRC pour le remplacer; elle assume la présidence des comités de développement économique et de tourisme.

Le Camping Orléans est une entreprise florissante sous la gouverne de madame Bouchard. Elle nous explique que son principal défi est le maintien de la certification 5 étoiles; en effet, sur 850 terrains de camping au Québec, seulement 17 la détiennent. Outre que les attentes de la clientèle sont élevées, des inspections régulières de la quantité, mais principalement de la qualité des installations et des services assurent que la certification demeure méritée. Des investissements considérables sont nécessaires pour maintenir les infrastructures au niveau requis. Madame Bouchard gère une équipe de 12 personnes au sein de laquelle elle constate un très faible roulement, ce qui témoigne de ses qualités de gestionnaire. Le camping est très présent sur les médias sociaux, outils de gestion incontournables selon sa présidente. Le site internet est constamment mis à jour. On peut notamment y lire que les réservations pour les sites privilégiés du camping doivent se faire deux à trois ans d’avance.

On comprend dès lors que le travail de Natasha Bouchard ait été reconnu par les plus hautes instances canadiennes. Le camping Orléans s’est vu décerner, en 2015, le titre de PME de l’année aux Grands prix du tourisme canadien, le premier camping à recevoir ce prix et la seule entreprise québécoise reconnue, l’an dernier. Elle a beau avoir fait ses classes comme femme d’affaire et entrepreneure, la fierté de Natasha Bouchard fait plaisir à voir.

8 mars oblige, nous avons demandé à Natasha Bouchard si elle a des conseils et messages dont pourraient profiter les jeunes femmes, mais aussi les gens d’affaires de l’île d’Orléans. Elle exhorte les femmes à ne jamais hésiter à prendre leur place malgré les résistances qu’elles peuvent rencontrer; celles-ci peuvent toujours être vaincues, comme en témoigne sa propre expérience. Même si, encore aujourd’hui, les jeunes femmes doivent souvent faire davantage pour concilier carrière et famille, son conseil est de ne jamais hésiter à déléguer, au travail et à la maison. Par son exemple même, elle invite les femmes à ne jamais se sous-estimer.

Enfin, Natasha Bouchard estime que le camping, en tant qu’entreprise de séjour sur l’île, profite à tous les commerces sur notre territoire. Selon elle, 60,000 personnes séjournent au camping chaque été et tous ces touristes se promènent chez nous et visitent les commerces locaux. Des commerces se sont d’ailleurs implantés à proximité du camping ces dernières années: chocolaterie, dépanneur, confiserie. Un prochain défi à relever pour la municipalité de Saint-François, selon elle, serait de drainer vers le cœur du village la foule qui s’arrête, en saison, au parc de la Tour-du-Nordet. Natasha Bouchard sera sûrement partie de la solution, car il y a fort à parier qu’elle en fera un défi personnel.

Et ensuite? Ne la perdez pas de vue, car elle semble déjà prête à ajouter des cordes à son arc.


Partager.

A propos de l'auteur

Isabelle Harnois

Un commentaire

Laissez une réponse