Bibliothèque de Sainte-Famille et Saint-François – Mai 2016

0

Découvrir, se divertir, rêver: les plaisirs de la lecture! Venez donc faire un tour à votre biblio!

Trois façons de nous rejoindre:

  • sur place, le dimanche de 9 h 30 à 11 h 30 et le mercredi de 19 h à 21 h;
  • sur internet au mabibliotheque.ca/sainte-famille pour consultation, recherche, réservation, renouvellement, annulation, en collection locale et PEB (prêt entre bibliothèques), livres numériques et papier;
  • par téléphone au 418 666-4666, poste 8083, 7 jours/7.

Acquisitions récentes

La famille parfaite, de Lisa Gardner

La jeune fille au piano: dans l’univers de la saline, de Louise Lacoursière

Lontano, de Jean-Christophe Grange

Ciel d’Orage – tome V, de Madame Tout-le-monde, de Juliette Thibault

Opération Napoléon, d’Arnaldur Indridason

Prenez votre santé en main, de Frédéric Saldmann

Quand j’étais Théodore Seaborn, de Martin Michaud

Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres, de Boucar Diouf

Sable mouvant: fragments de ma vie, de Henning Mankell

Treize verbes pour vivre, de Marie Laberge

Passés sous le radar

Pour les amateurs d’histoires vraies, voici deux récits percutants disponibles en PEB.

Afghan et musulman, le Québec m’a conquis, Zabi Enayat-Zada, 2015. Chronique intime des souvenirs de Zabi, à Kaboul, Afghanistan, où il est né et à Montréal où il atterrit comme réfugié avec sa famille en 1983, à l’âge de 17 ans. Il nous livre ce que peu d’hommes musulmans ont encore révélé: les tourments, le vertige, le bouleversement intérieur que le choc culturel et l’exil lui ont fait vivre. Pour Zabi, la différence culturelle la plus importante et la plus perturbante fut l’égalité homme femme et l’omniprésence des femmes dans le quotidien, au Québec (les relations homme femme étant proscrites à l’extérieur de la famille dans les pays arabo-musulmans). C’est le récit de tous ses efforts déployés pendant de nombreuses années pour tenter de réconcilier deux réalités, deux mondes: les valeurs de l’Islam et de l’Afghanistan et celles du Québec, de son ouverture à l’autre et de ses promesses de liberté. Une histoire peu banale qu’il faut lire!

Marie Curie prend un amant, Irène Frain, 2015. Marie Curie a été une célébrité adulée par les foules, une scientifique couverte des plus grands honneurs internationaux. Cinq ans après la mort de son mari, en 1906, elle prend un amant, un homme marié, physicien brillant, mais un être faible et dépressif dominé par sa femme qui le bat! À l’époque, l’adultère est sévèrement réprimé. Malgré mille précautions les amoureux sont démasqués et traînés devant la justice. Les journaux se déchaînent: «la science est inutile aux femmes». Les femmes la dénoncent, la nouvelle fait le tour du monde dans une campagne de salissage d’une violence inouïe… En terminant la lecture, on se dit: quelle époque misogyne! Heureusement, l’auteure défend cette grande femme de science, voulant corriger les calomnies et les bêtises qui ont couru à son sujet. Travail minutieux, précis, les derniers chapitres sont haletants, l’auteure nous décrit le parcours de chaque personnage jusqu’à sa mort. Le livre vaut le détour, vraiment.

Bonne lecture!

Les bénévoles


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse