Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Projet de conservation volontaire des milieux naturels d’intérêt de l’île d’Orléans

0

S’échelonnant sur trois ans (2015-2018), le projet de conservation volontaire des milieux naturels d’intérêt de l’île d’Orléans, mis en œuvre par l’Association forestière des deux rives (AF2R), a pour objectif de sensibiliser les propriétaires privés et le grand public à l’importance des milieux naturels qui les entourent. Plus spécifiquement, il vise à protéger les habitats fauniques et floristiques, à préserver le paysage du fleuve Saint-Laurent et de l’île d’Orléans ainsi qu’à maintenir l’intégrité de l’écosystème du Saint-Laurent et de ses affluents. Il s’adresse à tous ceux qui ont à cœur la conservation des milieux naturels de l’île d’Orléans ou qui désirent en apprendre un peu plus sur les rôles qu’ils remplissent et sur leur importance pour le maintien de la biodiversité.

La première année du projet se termine avec un bilan positif

Avec le printemps qui arrive, l’AF2R est fière d’annoncer que la première année de son projet se terminera bientôt avec un bilan plus que positif. En effet, au cours de la dernière année, des inventaires biologiques ont été réalisés sur plus de 80 hectares de forêt et 10 km de rive. Des forêts matures, de nombreux milieux humides, des milieux riverains, mais aussi plusieurs petits milieux ouverts ont été visités. Ces milieux naturels étaient répartis sur une vingtaine de propriétés privées à Sainte-Pétronille et à Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans.

Plus de 350 espèces floristiques y ont été recensées, dont 18 espèces rares, et de nombreuses autres espèces d’intérêt. Plus de 64 espèces d’oiseaux ainsi qu’une douzaine d’espèces d’amphibiens et de reptiles y ont aussi été observées. Afin de protéger les nombreux habitats fauniques et floristiques d’intérêt visités, les propriétaires privés participant au projet seront bientôt invités à signer leur entente de conservation volontaire.

Les propriétaires de l’île d’Orléans interpellés

L’AF2R lance la deuxième année du projet en invitant les propriétaires privés possédant des milieux naturels (forêts, milieux humides, milieux riverains, etc.) à communiquer avec elle. Le projet vise les propriétaires désirant protéger leur milieu riverain, mais aussi ceux souhaitant simplement en apprendre un peu plus sur ces écosystèmes très diversifiés. Si tous peuvent participer, pour cette deuxième année du projet, les résidents de la municipalité de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans seront priorisés.

Une caractérisation gratuite et un suivi personnalisé

Une caractérisation gratuite, consistant en la réalisation d’inventaires biologiques de leur milieu naturel, sera effectuée chez les propriétaires participants. Par la suite, un cahier personnalisé leur sera remis, comprenant notamment les données biologiques recueillies ainsi que des recommandations de protection, de conservation, d’aménagement ou de restauration. Ce cahier leur permettra d’améliorer leurs connaissances en vue de protéger l’intégrité écologique de leur milieu tout en préservant les services environnementaux et économiques qu’ils leur rendent.

Pour une conservation volontaire

En contrepartie, les propriétaires participants seront invités à signer une entente de conservation volontaire. Cette entente constitue une déclaration d’intention (engagement moral) d’un propriétaire par lequel il manifeste le souhait et l’intérêt de conserver les attraits naturels de sa propriété. Cette entente est donc basée sur la bonne volonté du propriétaire et n’affecte aucunement le droit foncier de ce dernier.

Bilan des activités passées

En plus du volet de conservation volontaire, plusieurs activités de sensibilisation ont aussi été organisées au cours de la première année du projet. Entre autres, trois visites-terrain, qui ont eu lieu à l’automne dernier, ont permis aux nombreux participants de découvrir certains milieux naturels typiques de l’île ainsi que les habitats fauniques et floristiques qu’ils hébergent. La soirée-conférence, qui avait lieu le 21 mars dernier, fut plutôt l’occasion, pour les résidents de Sainte-Pétronille ainsi que pour l’ensemble des participants, de prendre conscience de la grande valeur des milieux naturels qui les entourent, mais aussi de certaines menaces qui les affectent.

Sabrina Doyon
Association forestière des deux rives (AF2R)


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse