Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

André Gosselin, lauréat du titre de Commandeur de l’Ordre du mérite agronomique

0

André Gosselin, résident de Saint-Laurent, s’est vu décerner, l’automne dernier, le titre de Commandeur de l’Ordre du mérite agronomique, la plus haute distinction de l’Ordre des agronomes du Québec. Cette reconnaissance souligne le travail exceptionnel d’un homme qui a dédié sa carrière à l’avancement des idées et des pratiques dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Étant né sur une ferme à Saint-Laurent dans une famille de six enfants et y ayant travaillé durant toute sa jeunesse, on peut dire que l’agriculture s’avère un domaine connu pour André Gosselin. Bien que d’autres disciplines soulèvent son intérêt, il arrête son choix de carrière sur la profession d’agronome. Après avoir complété son cours classique et ses études collégiales, il obtient, en 1979, un baccalauréat en bioagronomie de l’Université Laval et, après un stage d’un an au département d’horticulture de l’Université de Guelph, en Ontario, il revient à Québec et y complète sa maîtrise et son doctorat en biologie végétale, plus précisément sur les techniques de culture en serre. En 1984, il devient professeur à la faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval; il y travaille toujours comme professeur-chercheur. Au cours de sa carrière, il y a cumulé les fonctions de directeur du département de phytologie et de directeur et fondateur du Centre de recherche en horticulture de l’Université Laval, aujourd’hui composé de cent cinquante membres. Il est aussi le précurseur de la création de l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (l’INAF) qui procure actuellement de l’emploi à près de trois cents personnes et qui aura un impact majeur sur le secteur alimentaire. Par ailleurs, durant toutes ces années, il est demeuré très engagé dans la formation des étudiants; il a dirigé ou codirigé les travaux à la maîtrise ou au doctorat de près d’une centaine d’entre eux et il continue à le faire aujourd’hui. Il a également été doyen de la faculté des Sciences de l’agriculture et de l’alimentation, de 1995 à 1998.

Tout au long de sa carrière, il aura à cœur de concrétiser les notions théoriques et d’en faire profiter le monde agricole. C’est ainsi qu’avec différentes équipes de chercheurs et avec le soutien de plusieurs partenaires, il développera de nouvelles technologies dont, entre autres, celle de l’éclairage photosynthétique qui permet la culture en serre de légumes. Cette technique, qui a d’ailleurs permis aux maraîchers du Québec de produire durant la saison hivernale tomates, laitues, concombres et poivrons, a été reprise avec succès dans plusieurs pays et a créé plusieurs emplois au Québec. De cette technologie découlera la création de l’entreprise qu’il a fondée avec des membres de sa famille, Les Serres du Saint-Laurent, qui a commercialisé la fameuse tomate Savoura.

Avec d’autres chercheurs, il a contribué également au développement de la culture du fraisier et du framboisier à production continue, ce qui permet aujourd’hui, pour notre plus grand bonheur, de déguster fraises et framboises locales de juin à octobre alors qu’il n’y a pas si longtemps la production de ces fruits ne s’étendait guère au-delà de la fin juillet. Plusieurs entreprises agricoles cultivent ce type de fraises au Québec et ici même, à l’île, dont les Fraises de l’île d’Orléans, qu’il a fondée avec des membres de sa famille.

De plus, en collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada et Les Fraises de l’île d’Orléans, dont il est le principal actionnaire, il a aussi développé et enregistré au Canada et aux États-Unis quatre cultivars de fraisiers et de framboisiers nutraceutiques, c’est-à-dire possédant une valeur nutritionnelle très élevée. Afin de commercialiser les extraits de ces fruits ainsi que de certains légumes et plantes médicinales, le Dr Gosselin a créé l’entreprise Nutra Canada, la première usine d’extraction végétale au Québec. Les essais cliniques ont par ailleurs démontré que les ingrédients de Nutra Canada pouvaient améliorer la gestion du glucose, les facultés cognitives ainsi que la santé intestinale.

Ceci ne représente que quelques-unes de ses réalisations et si le succès en entreprise est au rendez-vous, le volet scientifique demeure son champ d’intérêt privilégié. En effet, au cours de sa carrière, il signera plusieurs articles scientifiques et donnera au-delà de trois cents conférences dans différents pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Ses compétences professionnelles dépassent donc les frontières du Québec et lui vaudront une reconnaissance internationale. Ainsi, il devient le premier Québécois francophone à recevoir le titre honorifique de Fellow de la Société américaine des sciences horticoles (ASHS), en 1999. Plusieurs prix lui seront également décernés, dont un du gouvernement du Québec, en 2009, le Prix Lionel-Boutet, la plus haute distinction attribuée à un chercheur pour l’ensemble de sa carrière et pour s’être illustré par ses innovations et son leadership dans le développement scientifique. Le Prix Grands diplômés de l’Association des diplômés de l’Université Laval lui sera également remis afin de souligner sa performance exceptionnelle qui a grandement contribué au rayonnement de l’Université Laval.

Père de trois enfants, André Gosselin continue de partager son temps entre sa famille, l’enseignement et la recherche tout en participant à plusieurs comités. Mais il est aussi un citoyen qui s’implique dans sa communauté en tant que membre du conseil d’administration du Parc maritime de Saint-Laurent.


Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse