Chronique littéraire – Juillet 2016

0

Les ombres du passé, de CJ Lyons, thriller publié aux éditions Delpierre, est un roman captivant, rempli d’action, authentique et intense, mettant en scène Caitlyn Tierney, une agente du FBI aux méthodes peu orthodoxes. À la fois digne des meilleurs romans du genre, avec un rythme effréné et des scènes à couper le souffle, Les ombres du passé est également un livre où l’auteure ne se contente pas d’aligner les scènes, mais plonge dans les profondeurs de la psyché de ses personnages. C’est autour d’un secret de famille vieux de 26 ans que s’articule le récit dans lequel l’agente Thierney doit combattre ses propres démons intérieurs. Elle n’a jamais pu élucider les raisons du suicide de son père après l’arrestation du meilleur ami de ce dernier pour meurtre. Ce même ami qui, de la prison où il purge sa peine, demande à Caitlyn de venir le rencontrer pour lui parler. À contrecœur, puisqu’elle lui en a toujours voulu, mais désirant sauver la vie de sa fille Lena qui est disparue, Caitlyn se rend à la prison pour voir l’homme se faire assassiner sous ses yeux avant d’avoir pu parler. Elle doit retourner sur les lieux de son enfance en Caroline du Nord afin de retrouver Lena. Entre un groupe de motards qui semble tirer les ficelles de cette histoire et Paul qui, pour la première fois de sa vie, lui propose un amour sincère et réconfortant, Caitlyn trouve le courage d’agir envers et contre tous, elle qui doute de mériter l’amour de Paul puisque même son père l’a abandonnée… À moins que son père n’ait eu raison en croyant en l’innocence de son ami et qu’il n’ait été assassiné par ceux-là mêmes qui semblent avoir un lien avec la disparition de Lena. Un des meilleurs thrillers de l’année.

Parcourant les traces de son propre ancêtre, Micheline Duff, dans le roman Le passé recomposé, publié aux éditions Québec Amérique, nous propose un portrait authentique de la population québécoise au tournant du dix-neuvième siècle. En 1776, Johann Adam Thofft, un jeune médecin allemand à la solde de l’armée britannique, s’embarque à destination de l’Amérique. Avec toute la fougue de sa jeunesse, il ne rêve que d’aventures et, en s’installant à Québec, il découvre un pays rude, mais d’une beauté qui le fascine. Rêvant de fonder une famille, il parcourt les villes longeant le fleuve Saint-Laurent où il pratique sa profession, en créant des liens d’amitié indéfectibles et en découvrant l’amour. Traversant de nombreuses épreuves, en plus de devoir s’adapter aux mœurs des habitants, Thofft, que l’on suit sur une quarantaine d’années, évoque la vie d’un pionnier avec, en arrière-plan, tout un pan de l’histoire du Québec. Un roman écrit avec beaucoup de sensibilité.

Avec une écriture très poétique et inspirée, le roman Dans le temps, de Pierre Ouellet, publié aux éditions Druide, a obtenu le prix Athanase-David 2015. Défiant tous les genres, le livre que l’on découvre, au fil des pages, est rempli d’images fortes et évocatrices alors que de jeunes adultes ou de vieux enfants vivent la naissance d’un temps nouveau au tournant des années 60 en inventant les formes de spiritualité, de sensualité, de rébellion et de transgression les plus inusitées. On entre dans cette œuvre pour découvrir la beauté des réflexions qui prolongent une rêverie. Pierre Ouellet, selon ses propres mots, nous dit qu’écrire, «c’est se mettre à la place d’autrui sans jamais la lui prendre: c’est lui donner toujours plus de place, plus d’air, plus d’espace pour qu’il puisse vivre pleinement.»

Bon été rempli de belles lectures!


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

Laissez une réponse