Comité de transition des paroisses Sainte-Trinité-d’Orléans et La Sainte-Famille-d’Orléans

0

Comité de transition des paroisses

Pour remédier au manque de prêtres et au vieillissement de plusieurs d’entre eux dans notre diocèse, notre archevêque, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, a demandé aux fidèles de se regrouper en communions de communautés. Ainsi, dans notre région, 10 paroisses s’uniront pour former trois fabriques de paroisses qui seront constituées ainsi:

Entité 1: les fabriques actuelles de Sainte-Brigitte-de-Laval, Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, Notre-Dame-de-l’Espérance, Sainte-Gertrude, Saint-Ignace-de-Loyola et La Nativité-de-Notre-Dame.

Entité 2: les fabriques actuelles de Bienheureuse-Marie-Catherine-de-Saint-Augustin et L’Ange-Gardien.

Entité 3: les fabriques actuelles de Sainte-Trinité-d’Orléans et de La Sainte-Famille-d’Orléans.

Le seul curé nommé pour assurer la cohésion pastorale et administrative de ces trois entités sera accompagné de vicaires, de diacres, d’agents et agentes de pastorale et d’autres laïcs mandatés qui formeront l’équipe pastorale de cette communion de communautés. Des équipes d’animation locales (EAL) seront constituées dans chaque communauté pour seconder l’équipe pastorale dans sa mission de transmission de l’Évangile.

Étant donné que l’île d’Orléans ne comptera qu’une seule paroisse et donc une seule fabrique, un comité de transition a été récemment mis sur pied pour assurer cette unification qui devra être réalisée le 1er janvier 2018 au plus tard. Ce comité est présidé par notre curé, monsieur l’abbé Ignace Somé. Une accompagnatrice diocésaine, Sr Céline Parent, agente de pastorale, nous guide dans notre cheminement. Les autres membres du comité sont des résidents et des résidentes de l’île qui ont tous œuvré en pastorale, en liturgie ou en administration des fabriques.

Au fil des mois, nous vous tiendrons au courant du travail effectué par ce comité et nous vous consulterons sur différents sujets, dont, entre autres, le choix du nom de la nouvelle paroisse. Dans l’édition du mois d’août du journal Autour de l’île, vous serez invités à répondre à un sondage à cet effet.

Vous savez tous que le statu quo n’est plus possible en raison des nouveaux défis en évangélisation, de la diminution de nos ressources humaines et de notre précarité financière. Maintenant que nous avons identifié les difficultés de l’Église actuelle, préparons nos cœurs à relever ces nouveaux défis et passons à l’action.

Denyse Rondeau


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l’île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse