Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

Opinion: Métal hurlant

0

L’hélicoptère survole la maison passe en rase-mottes en deux occasions, fait un vacarme d’enfer. On se croirait à la guerre. Des gens sont-ils à ce point importants qu’ils peuvent s’approprier le ciel, incommoder toute une collectivité, polluer comme deux autobus pour transporter trois personnes.

Des idylles municipales sont-elles à ce point sourdes qu’elles décident du bien commun tout en ignorant qui sont ces communs dont on veut tant le bien.

Vivre en commun veut dire penser aux autres. L’argent ne confère pas de droit dans une société démocratique. Le commun a autant droit à sa tranquillité que quiconque. Le commun ne pue pas, sait se tenir et est capable de terribles colères. On gagne à le fréquenter et pas du haut des airs.

Sur le plancher des vaches, il y a aussi des humains.

Richard Sage


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse