Abonnez-vous à notre infolettre

Merci de votre abonnement

Something went wrong.

Visit Us On Facebook

De Filles du Roi à Mères de la Nation

0

Par un bel après-midi d’automne, entre deux cueillettes de pommes, une vingtaine de personnes ont assisté à la projection du documentaire De Filles du Roy à Mères de la Nation, une activité présentée à la Maison de nos Aïeux en collaboration avec la Société d’histoire des Filles du Roy. L’activité, animée par deux Filles du Roy, Marguerite Moitié (Danielle Pinsonneault) et Louise Charrier (France Morin) vêtues de leurs habits d’époque, a permis aux participants d’en apprendre davantage sur la vraie histoire de ces filles venues de l’autre côté de l’Atlantique pour peupler la Nouvelle-France et fonder notre nation.

D’après le documentaire et la discussion qui suivit, ces 764 femmes, dont la moyenne d’âge était de 24 ans, sont arrivées entre 1663 et 1673 et ont donné naissance à plus ou moins 4 500 enfants, jouant ainsi un rôle essentiel dans le développement de la Nouvelle-France. Par ailleurs, contrairement à la rumeur souvent véhiculée, il serait complètement faux de prétendre que les Filles du Roy étaient de mauvaises mœurs. En effet, pour être recrutées par le roi, elles devaient, en plus d’être en bonne forme physique et ne pas être «disgraciées» par la nature, fournir un certificat de bonnes mœurs délivré par le curé lorsqu’elles venaient d’une paroisse. Ces filles étaient bien souvent des orphelines de père ou de mère ou des deux, recueillies par des maisons de charité tenues par des religieuses.

En ce qui concerne plus spécifiquement l’île d’Orléans, ce sont au total 120 Filles du Roy qui se sont établies ici, dont certaines dès le premier convoi de 1663, a-t-on pu apprendre. Parmi ces dernières, Marguerite Ardion et Anne Labbé épousèrent Jean Rabouin et Marc Girard, de Sainte-Famille, Catherine Fièvre et Marie Lafaye épousèrent Charles Allaire et René Émond, de Saint-François, et Madeleine Olivier et Nicole Legrand épousèrent Thomas Rousseau et François Noël, de Saint-Paul (mantenant Saint-Laurent), pour ne nommer que celles-là.

Pour de plus amples informations sur les Filles du Roy, je vous invite à consulter le site internet de la Société d’histoire des Filles du Roy, au www.lesfillesduroy-québec.org

Caroline Roberge


Partager.

A propos de l'auteur

Caroline Roberge

Présidente du conseil d'administration d'Autour de l'île

Laissez une réponse