Des bénévoles de l’île en fête et en hommage

0

Le 25 novembre 2016, les marguilliers des paroisses Sainte-Trinité-d’Orléans et La Sainte-Famille-d’Orléans ont réuni 180 personnes ayant consacré des heures de bénévolat, au cours de l’année, dans diverses activités pastorales et d’entraide. Ignace Somé, curé de l’île, a rappelé l’importance de se retrouver ensemble et a remercié tous ces bénévoles pour leur dévouement de même que pour leurs paroles d’amitié et de bienveillance partagées au fil du quotidien. Cet événement fut teinté également d’un hommage à Joseph-Arthur Leclerc, de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans.

Hommage à Joseph-Arthur Leclerc

Joseph-Arthur Leclerc, absent lors de cette soirée, a été honoré pour ses 61 ans d’engagement envers la communauté de Saint-Pierre, comme bedeau et sacristain. Sa fille Louise a reçu en son nom cet hommage qu’elle a accepté de lui transmettre.

Jacques Goulet, marguillier, a rappelé la présence de M. Leclerc aux messes, aux vêpres et à toutes les célébrations de baptême, réconciliation, confirmation, mariage, funérailles, de même qu’aux différents événements et soirées qui ont eu lieu régulièrement au sous-sol de l’église. Quotidiennement, il a veillé sur l’église et le presbytère, s’y rendant plusieurs fois par jour et répondant aux besoins des personnes qui s’y présentaient. M. Leclerc a commencé, dans la vieille église, à rendre ce service de bedeau en 1955, un an avant son mariage avec Simone Beaudoin qui a vu à l’entretien des vêtements liturgiques et de l’église avec lui.

M. Leclerc nous a confié avoir assisté aux célébrations marquantes, parfois tristes, parfois joyeuses, de la vie des gens de Saint-Pierre. Fidèle à son grand sens de la discrétion, il garde dans l’écrin secret de son cœur et dans son esprit tous ces nombreux souvenirs qui ont fait partie de sa vie quotidienne. Ceux qui l’ont côtoyé se rappelleront de sa disponibilité, sa générosité, sa droiture, sa grande foi et son sens du devoir.

Nous savons tous qu’il n’aime pas les éloges, qu’il préfère toujours demeurer dans l’ombre. Cependant, nous nous devons de lui rendre témoignage au nom de tous ceux qu’il a servis avec charité. Merci encore à vous, Joseph-Arthur, ainsi qu’à votre épouse Simone, d’avoir veillé sur nous et d’avoir écrit plusieurs pages de l’histoire de Saint-Pierre, non pas avec des mots, mais plutôt avec de nombreux gestes de bonté. Bonne retraite!


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse