Georges Vézina, grand-père de Françoise Vézina – Un gardien de but honoré par la LNH

0

 

© Nicole Bédard – Françoise Vézina Gagnon, de Sainte-Famille, a reçu le gilet bleu, blanc, rouge portant le numéro 1 et le nom Vézina, en souvenir des performances de son grand-père Georges Vézina, gardien de but dans la LNH, de 1910 à 1925.

Françoise Vézina Gagnon, de Sainte-Famille, a reçu le gilet bleu, blanc, rouge portant le numéro 1 et le nom Vézina, en souvenir des performances de son grand-père Georges Vézina, gardien de but dans la LNH, de 1910 à 1925.

À la veille de Noël, Françoise Vézina Gagnon, de Sainte-Famille, était particulièrement heureuse, car elle venait de recevoir un appel de Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale de hockey. Quelle surprise inattendue! Elle était invitée à la première cérémonie soulignant le centenaire de la LNH. On tenait à sa présence pour lui remettre un hommage dédié à son grand-père Georges Vézina qui fut gardien de but pour les Canadiens de 1910 à 1925. Cette fête avait lieu le 1er janvier 2017, à Toronto.

Un Jour de l’An pas comme les autres. Accompagnée de son fils Robert, elle prenait l’avion puis une limousine en direction de leur hôtel du centre-ville de la Ville Reine. En soirée, ils participaient à un dîner officiel avec d’anciens joueurs de hockey et des représentants de 33 des meilleurs joueurs choisis pour faire partie du top 100 de l’histoire des 50 premières années d’existence de la ligue nationale. Parmi eux, les Béliveau, Richard, Geoffrion, Plante et autres grands noms également représentés par des membres de leur famille. En après-midi, sur la patinoire, lors d’un match extérieur de la Classique du Centenaire entre les Red Wings de Détroit et les Maple Leafs de Toronto, on dévoilait les noms sélectionnés. À la fin janvier, à Los Angeles, on connaîtra les 67 autres joueurs honorés.

Georges Vézina

Tout en retirant de son sac le gilet tricolore des Canadiens de la LNH portant le no 1 et le nom de Vézina, souvenir commémoratif de l’événement, Françoise nous parle avec fierté de son grand-père. Elle sait combien son habileté légendaire est reconnue et rappelle que le trophée remis au meilleur gardien de but de la saison régulière de hockey porte le nom de trophée Georges-Vézina.

Il est peu ordinaire d’avoir dans sa lignée un tel homme de renom qui fut l’un des meilleurs gardiens de but de son époque. En accordant moins de buts à l’adversaire, il a contribué, avec ses coéquipiers, à permettre aux Canadiens l’obtention de la coupe Stanley à deux reprises pendant ses 16 années avec ce club de hockey. Originaire de Saguenay – autrefois Chicoutimi, ce grand sportif est décédé de la tuberculose le 27 mars 1926, à l’âge de 39 ans. Il fait partie des 12 premiers joueurs inscrits au Temple de la renommée du hockey, à Toronto. De plus, en 1965, la ville de Saguenay a désigné son aréna du nom de Centre Georges-Vézina.

Françoise Vézina Gagnon nous invite à visiter le site de l’Association des Vézina d’Amérique qui nous aide à mieux le connaître. Elle était heureuse d’avoir pu inviter M. Bettman à venir visiter la ville de Québec et son Centre Videotron, espérant le retour de la LNH dans nos murs. Elle ne manque pas de partager avec nous sa passion pour le hockey, conservant un intérêt pour ce sport reçu en héritage de son grand-père.


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse