Jacques Paradis, candidat à la mairie de Saint-Pierre

0

Lors d’une conférence de presse convoquée le 20 juin dernier, en présence de la plupart des médias régionaux et de nombreux sympathisants, M. Jacques Paradis, homme d’affaires bien connu à l’île et président démissionnaire du mouvement Une île, une vision, a annoncé sa candidature aux élections municipales de novembre prochain. Ce faisant, il a procédé au lancement d’un mouvement politique, Ensemble 2017.

En guise d’introduction, Mme Andrée Marchand a rappelé le parcours de M. Paradis depuis 30 ans : propriétaire de la cidrerie Domaine Orléans et du cabinet d’assurance Paradis Assurances, membre fondateur du Club Lions de Beauport, il s’est impliqué dans la gestion du Manoir Mauvide-Genest et s’est démarqué par son engagement politique et citoyen dans Une île une vision. Elle l’a décrit comme un homme déterminé, rassembleur, dynamique et engagé.

M. Paradis a évoqué la richesse patrimoniale de l’île et la qualité des gens qui l’habitent, mais également le déclin de cette population – l’île perdrait plusieurs résidents chaque année – et la trop grande lourdeur administrative de son mode de gouvernance. Il rappelle que le système actuel date de 1855 et croit qu’après 162 ans le temps est venu d’une modernisation des structures de gouvernance.

S’appuyant sur un sondage effectué en 2015 qui avait démontré l’intérêt d’une proportion significative de résidents de l’île pour une éventuelle étude de faisabilité portant sur des modifications structurelles au régime municipal actuel, M. Paradis déplore l’inaction des administrations en place sur ce point. Puisqu’il n’est pas d’accord et préconise que des actions soient entreprises, il doit «embarquer sur la glace» pour donner la parole à ceux qui veulent du changement.

M. Paradis précise qu’il ne proposera pas la fusion des municipalités lors des prochaines élections. Il veut représenter le désir de changement de plusieurs citoyens qui croient qu’il est temps de remédier à des lacunes qui paralysent l’action municipale à l’île. Selon lui, il n’est ni normal ni souhaitable qu’une seule municipalité puisse opposer un veto à tout projet de changement touchant l’ensemble de l’île. Il est revenu à quelques reprises sur des exemples, patents à ses yeux, d’inaction de longue date: l’état inacceptable de l’entrée de l’île, la piste cyclable évoquée depuis plus de vingt ans, et, éventuellement, le projet de troisième lien dont certains préconisent qu’il passe par Sainte-Pétronille. M. Paradis pose la question à savoir si le projet de troisième lien ne touche que Sainte-Pétronille ou intéresse toute l’île. Il y voit une illustration de la nécessité d’actions collectives efficaces qui seules sont considérées par les gouvernements, selon lui.

M. Paradis n’impute aucun blâme aux administrations précédentes, mais plutôt au mode de gouvernance dépassé de notre territoire qui paralyse, selon lui, toute initiative progressiste d’intérêt général. Il souhaite que d’autres citoyens qui désirent améliorer la situation actuelle s’engagent sous la bannière Ensemble 2017[1]. Il ne garantit pas qu’il y aura des candidats en lice dans chacune des six municipalités, mais il annonce qu’il présentera son équipe à Saint-Pierre en septembre prochain.

[1] Des informations seront disponibles sur le site www.ensemble2017.org

 


Partager.

A propos de l'auteur

Isabelle Harnois

Laissez une réponse