Vie municipale de Saint-Laurent – Juillet 2017

0

Le mois de juin fut un peu moins achalandé au niveau municipal, sauf pour les travaux d’assainissement des eaux usées qui se poursuivent. L’entrepreneur garde le cap et la fin des travaux est toujours prévue pour le début septembre.

En août 2016, cinq des six municipalités de l’île avaient décidé de ne plus faire traiter les demandes d’autorisation des citoyens par la MRC préalablement à leur envoi au ministère de la Culture afin d’inciter ce dernier à plus d’ouverture concernant le Plan de conservation dédié à l’île d’Orléans. Ce faisant, de nombreux citoyens se sont sentis pénalisés, car ils éprouvaient de la difficulté à compléter leur dossier et le processus fut parfois très long. De plus, comme la responsable du site patrimonial de l’île d’Orléans à la MRC a toujours eu le droit de faire un tri afin de traiter à l’interne les demandes ultra-mineures et que cela permettait de préautoriser des dossiers qui n’allaient pas au MCC, une autre conséquence fût que tous ces dossiers devaient aller au MCC et attendre le long processus de l’analyse. Également, lorsque la responsable du site patrimonial de l’île d’Orléans, elle sert de guichet unique, elle vérifie les dossiers pour le MCC, elle s’assure que le dossier est complet, elle reçoit les informations du MCC et ultimement, elle intervient en faveur des citoyens. Pour toutes ces raisons, une résolution a été passée afin que que la municipalité de Saint-Laurent informe le MCC qu’elle cesse ce type de moyen de pression, qu’elle redonne à la responsable du site patrimonial la responsabilité de l’analyse du dossier du citoyen et de son envoi au MCC. La municipalité demande également à la MRC de continuer à délivrer les permis municipaux sans attendre l’autorisation du MCC.

Ayant reçu une réception favorable à une demande subvention auprès du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) pour remplacer le chapiteau de toile au Parc maritime, le conseil municipal a autorisé la directrice générale à préparer un appel d’offres afin d’octroyer un contrat à un architecte pour les plans d’un abri permanent en bois qui s’intégrerait aux bâtiments actuels.

Depuis quelques années déjà, la municipalité était dans l’impossibilité de retrouver sa fleur emblème, la Viola X Wittrockiana Karma True Blue, car celle-ci n’était disponible ni chez un producteur, ni à l’état sauvage. Les recherches ont commencé pour la remplacer et le choix s’est arrêté sur la Gentiane de Victorin qui a été adoptée par résolution. C’est une plante indigène d’un bleu violacé qui se retrouve à l’état sauvage. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/especes/gentianopsis-victorin/index.htm  ou le www.registrelep-sararegistry.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=267

La prochaine séance ordinaire du conseil se tiendra à la salle communautaire, au 6822, chemin Royal, le lundi 7 août prochain, à 20 h.

Je vous souhaite une excellente seconde moitié d’été à tous.

Michelle Moisan
directrice générale / secrétaire-trésorière


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse