La sauvegarde du patrimoine religieux à l’île d’Orléans

0

 

D’importants développements sont survenus récemment dans ce dossier qui tient à cœur à plusieurs résidents de l’île d’Orléans.

Conservation des églises

Le 14 juillet dernier, au cours d’une conférence de presse à l’église de Saint-François, la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, madame Caroline Simard, annonçait l’octroi, par le gouvernement du Québec, d’une subvention globale de 270 580 $ pour la restauration des églises de Saint-François, Saint-Jean et Saint-Laurent.

De cette somme, 86 049 $ serviront à restaurer la maçonnerie et la fenestration de l’église de Saint-Jean; 131 516 $ permettront la restauration de la maçonnerie de l’église de Saint-François; 53 015 $ seront consacrés à la rénovation de la toiture du passage couvert, des fenêtres et des portes de l’église de Saint-Laurent.

Madame Simard, qui est l’adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme, a rappelé que les églises de Saint-François et de Saint-Jean sont des immeubles patrimoniaux classés et que le gouvernement du Québec consacrera cette année 12 MM $ à la restauration du patrimoine à caractère religieux du Québec. Selon elle: « Le statut particulier de l’île d’Orléans lui confère une dimension historique et culturelle sans pareille, qu’il est essentiel de préserver. »

Conservation du patrimoine mobilier et des objets d’art sacré

Un comité de sauvegarde des richesses patrimoniales contenues dans nos églises, une initiative citoyenne dans ce cas, a été formé à la suite, notamment, de l’affaire de la vente d’une sculpture de Saint-Jean-Baptiste à un antiquaire, vente qui fut finalement annulée par le diocèse.

Ce comité, formé à l’initiative de M. Pierre Lahoud, est constitué de citoyens de chaque paroisse « historique », les paroisses étant désormais fusionnées. Il a pour mandat, dans un premier temps, de dresser un inventaire des objets religieux et d’art sacré de nos églises dans le but de déterminer, dans un deuxième temps, les gestes requis pour leur conservation, leur mise en valeur ou, éventuellement, leur aliénation. La réalisation de cet inventaire devrait s’étendre sur deux ans au minimum.

Une équipe de deux étudiants à la maîtrise de l’Université Laval, en muséologie et en ethnologie, est actuellement à l’œuvre à l’église de Saint-Laurent. L’inventaire de l’église de Saint-François est maintenant terminé et a permis déjà d’inventorier quelques raretés.

Les travaux actuels sont financés à même un budget de 40 000 $ octroyé par le diocèse, les fabriques et le ministère de la Culture. Une campagne de souscription sera nécessaire pour mener à bien l’ensemble du projet. La prochaine étape devrait inclure une consultation citoyenne sur la base de l’inventaire complété afin d’entamer la réflexion quant aux modes et aux lieux de conservation et de mise en valeur de ce patrimoine.


Partager.

A propos de l'auteur

Isabelle Harnois

Laissez une réponse