Nouveauté dans le recyclage du verre

1

 

Le centre de tri de Québec reçoit près de 10 000 tonnes de verre chaque année. Jusqu’à présent, le taux de contaminant présent dans le verre était trop élevé et ce dernier restait difficile à vendre. Pour remédier à la situation, plusieurs centres de tri, dont celui de la Ville de Québec, se sont équipés d’une nouvelle technologie qui permet de rendre le verre pur à 99%. Cette technologie utilise un système d’implosion: le verre et les autres matières sont concassés ensemble, mais les autres matières restent de plus grande taille, ce qui facilite l’extraction du verre.

Résultat: la valeur du verre est grandement augmentée. Elle atteint 100$ la tonne alors qu’auparavant il fallait pratiquement payer pour qu’il soit recyclé! Et c’est sans compter tous les nouveaux débouchés que permet l’amélioration de la qualité du verre recyclé. Voici quelques exemples de produits finis fabriqués à partir du verre:

  • laine minérale,
  • sable de filtration pour la piscine,
  • trottoirs et murs antibruit en béton,
  • paillis horticole,
  • dalle écologique,
  • mobilier urbain en agrégat de verre,
  • abrasif industriel,
  • peinture et encre avec de la silice précipitée
  • pot et bouteille de verre.

Le verre cassé ne peut être recyclé? FAUX

Lors de son recyclage, le verre est concassé de toute façon! Toutefois, si vous cassez un plat en pyrex, un verre à boire ou une coupe à vin, ceux-ci ne sont pas recyclables. Il s’agit d’un type de verre différent dont le point de fusion est plus élevé que le verre des bocaux et des bouteilles.

Contact: mpoirier@mrcio.qc.ca ou 418 670-3259. Suivez-nous sur Facebook: @recupeiledorléans

Benjamin Labry et Mélissa Poirier
MRC de L’Île-d’Orléans


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Un commentaire

  1. Marc BARGIER sur

    Le cancer n’est plus une fatalité, mais reste une maladie qui affecte de nombreuses personnes. Il est possible, aujourd’hui, d’aider la recherche sans pour autant vous engager dans une aide financière, ou une adhésion.

    Il existe un moyen simple pour aider les chercheurs à avancer dans leurs travaux contre le cancer. Simplement, de chez vous. En faisant un geste citoyen. Oui, vos emballages en VERRE sont un moyen de financer la recherche contre le cancer, au travers de la LIQUE CONTRE LE CANCER.

    Utiliser du VERRE pour tous les jours et le déposer dans les containers de recyclage, ne coute rien. Mais apporte beaucoup à la société et à la recherche. Ne jetez plus n’ importe où vos emballages en VERRE. Des containers sont prévus à cet effet. Il suffit de prendre le temps de les déposer. Il y en a surement un sur votre route. Un regret, pour la commune des Pennes Mirabeau, que le porte à porte ait été abandonné. Ce système permettant de recycler plus de VERRE et aider toujours plus la recherche. Alors ne baissons pas les bras, quittons le plastique pour le VERRE et portons ce VERRE usagé dans les containers prévus à cet effet, et luttons contre le cancer.

Laissez une réponse