Le bilan de mi-mandat de la députée fédérale, Mme Sylvie Boucher

0

 

«Au Canada anglais, la popularité [de Justin Trudeau]s’effrite. Ici, il est vu comme un gars cool avec qui on voudrait aller prendre une bière. C’est le même phénomène qu’avec Jack Layton», commentait la députée au Charlevoisien, en décembre 2016.

 

Élue lors de la dernière élection fédérale du 19 octobre 2015 sous la bannière conservatrice, la députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-île-d’Orléans-Charlevoix, Mme Sylvie Boucher, en est donc à mi-mandat. Elle utilisera trois mots pour décrire son vécu jusqu’à maintenant: étonnement, satisfaction et optimisme.

Elle fut étonnée de découvrir la complexité et la richesse de son comté, un comté immense, de Beauport jusqu’au Saguenay. Elle doit donc composer avec des Beauportois qui lui parlent du troisième lien, mais aussi avec des agriculteurs de l’île et de la Côte-de-Beaupré qui s’inquiètent des conséquences des négociations avec les États-Unis sur la gestion de l’offre. Finalement, elle doit être à l’écoute des intervenants du monde touristique qui manquent de personnel et se demandent comment ils feront face au sommet du G7 l’an prochain à La Malbaie.

Malgré tout le stress, les responsabilités et les déplacements, elle se dit satisfaite de ce qu’elle a pu offrir à ses électeurs. Femme de terrain, elle voit son rôle comme celui d’une personne-ressource auprès de la lourde et complexe administration fédérale. Ce qui lui procure la plus grande satisfaction, c’est d’avoir aidé certaines municipalités à profiter de divers programmes gouvernementaux ou soutenu les familles de réfugiés syriens qui habitent dans son comté.

La dernière année fut chargée pour Mme Boucher. Elle était l’une des députées du Québec qui ont soutenu le nouveau chef conservateur, M. Andrew Sheer. La députée demeure confiante et optimiste pour l’avenir. Ayant été nommée responsable des Affaires rurales et du développement économique pour les régions du Québec au sein du cabinet fantôme de son nouveau chef, elle confirme qu’elle briguera à nouveau les suffrages lors des prochaines élections.


Partager.

A propos de l'auteur

Bruno Laplante

Laissez une réponse