La fermeture du marché chinois n’affectera pas le centre de tri de Québec

0

 

L’industrie du recyclage connaît actuellement des heures difficiles. Le principal acheteur mondial de matières recyclables, la Chine, a mis fin à l’importation de 24 catégories de matières, principalement le papier mélangé et les plastiques. Vous vous demandez sûrement quel impact cela aura sur les matières que vous mettez dans votre bac bleu.

Est-ce que ça vaut la peine de recycler quand même? Eh oui! Le centre de tri de Québec recycle à 100% les matières triées malgré la situation actuelle! Il avait prévu le coup! En 2008-2009, lors de la crise du papier qui avait fortement ébranlé l’industrie du recyclage, le centre de tri de Québec s’était dit qu’il ne se ferait pas prendre la prochaine fois. Des investissements importants ont été faits pour améliorer la qualité du tri des matières (papier et carton, plastique, verre, métal, aluminium) lui permettant ainsi de diversifier ses marchés à l’international, mais surtout localement. Par exemple, le papier mélangé et le carton sont revendus et recyclés à l’usine de Cascades à Témiscouata-sur-le-Lac. Les plastiques sont recyclés via plusieurs entreprises québécoises telles que Plastrec, à Joliette, Tomra, à Baie-d’Urfé, Soleno, à Yamachiche, et Produits Replast, à Notre-Dame-du-Bon-Conseil. En optant pour une qualité supérieure de tri des matières recyclables, le centre de tri de Québec parvient plus facilement à trouver des acheteurs pour ses matières et à de meilleurs prix.

Tous les centres de tri du Québec ne sont malheureusement pas aussi bien préparés. Rassurez-vous : la société d’État Recyc-Québec est en mode solution et s’engage à ne pas enfouir ou incinérer le moindre bout de papier, même en dernier recours. Rappelons que recycler présente des bénéfices à plusieurs niveaux. Entre autres, l’industrie du recyclage génère plus de 10 000 emplois au Québec en plus de préserver nos ressources naturelles et réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

On compte sur vous pour continuer à faire un bon tri à la source. C’est grâce à votre prétri que nous arrivons à revendre une matière de meilleure qualité à meilleur coût.

Mélissa Poirier
MRC de L’Île-d’Orléans


Partager.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Cet article a été écrit par un collaborateur. Autour de l'île tient à remercier tout ceux et celles qui contribuent par leur écrits au dynamisme du journal et de son site Internet.

Laissez une réponse