Une rampe d’embarquement fort utilisée

1

 

Depuis la fin septembre, peut-être aurez-vous remarqué un accroissement de la circulation de poids lourds empruntant la route Prévost et le village de Saint-Laurent. C’est que l’entreprise Polaris Construction a obtenu un contrat pour exécuter des travaux de réfection de routes et de ponceaux à l’île aux Grues, et elle doit y acheminer par voie fluviale différents matériaux, tels de la pierre concassée et du sable, ce qui signifie une centaine de voyages de camions  pour effectuer le chargement de la barge requise pour le transport. L’entreprise a donc demandé et obtenu de la Société des traversiers du Québec et du Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, l’autorisation d’utiliser la rampe d’embarquement, aménagée au bout du quai de Saint-Laurent. La municipalité de Saint-Laurent, propriétaire du quai, a aussi acquiescé à la demande de Polaris Construction d’y circuler, afin que les camions puissent décharger leur matériel, dans la barge amarrée au débarcadère. Cette autorisation toutefois, est assortie d’une entente avec l’entrepreneur qui s’est engagé à faire une étude physique de l’état du quai avant et après les travaux et y refaire le pavage, en plus de verser la somme de vingt mille dollars en compensation supplémentaire. Ce montant sera réinvesti dans l’aménagement d’une nouvelle configuration de la circulation sur le quai, permettant une cohabitation sécuritaire et attrayante pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons qui l’emprunteront. Comme la route menant au quai se trouve contiguë à l’école, un signaleur contrôle la circulation afin d’assurer la sécurité des enfants. De plus, aucun camion ne doit circuler sur le stationnement de l’église, et le respect du règlement sur les nuisances, et la limite de l’utilisation des freins moteurs a été demandé. Le transport du matériel va se poursuivre jusqu’à la fin de l’automne, et reprendra possiblement au printemps pour quelques semaines.


Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

Laissez une réponse