Connaissez-vous les Sorciers de l’île d’Orléans?

0

 

Près de 600 membres, dont l’âge varie entre 20 et 80 ans, font partie du Club de motoneige des Sorciers de l’île d’Orléans. Dominic Gourdeau, président, nous fait connaître quelques facettes de cet organisme qui rassemble, depuis 50 ans, des adeptes qui proviennent de l’île (80%) et des alentours (20%).

Le sentier à parcourir en motoneige sur l’île d’Orléans fait 87 km. Il s’étend sur les terres du centre, à partir de la route du Mitan jusqu’à la route des Prêtres, et sur le bord du fleuve, côté nord, des tours d’Hydro-Québec jusqu’à Saint-François. Les motoneigistes peuvent compter sur la collaboration des propriétaires terriens qui leur accordent un droit de passage, en autant que leurs biens soient respectés. Le club compte dans ses rangs sept patrouilleurs bénévoles formés et accrédités pour veiller au respect des ententes et à la sécurité. À ceux-ci s’ajoutent ceux de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et de la Sûreté du Québec.

Des travaux d’automne et d’hiver pour les bénévoles

Tous les nombreux travaux nécessaires à l’entretien de la piste sont faits par des bénévoles. Dès l’automne, on répare des ponceaux pour pouvoir passer avec les tracteurs munis d’un surfaceur dont le poids est de 17 000 livres. On solidifie des poteaux, on installe des balises que la pluie, en hiver, a parfois réussi à faire tomber et que l’on doit replacer. On enlève des branches nuisibles et des arbres que le vent a jetés sur le chemin. On s’occupe aussi de la signalisation, sans oublier le grattage régulier qui demande d’y consacrer huit heures pour faire le tour complet du sentier. Ce sont souvent les membres retraités qui exécutent la plupart des tâches, car les plus jeunes sont au travail et donc moins disponibles.

Une fraternité, des fêtes et des voyages

On ne bourdonne pas d’activités que sur les sentiers de motoneige. On sait s’arrêter. Le Relais de Saint-François, propriété du club, est tout désigné pour les rencontres fraternelles et les fêtes. Tous les dimanches, de 80 à 150 motoneigistes viennent y prendre le petit déjeuner. Le restaurant, sous la gérance de Marlène Roberge, offre un copieux menu qui favorise l’amitié et l’entraide.

Parfois, on entreprend des randonnées en dehors de l’île, comme celle du mois de février où on se rendra dans la région de Charlevoix. Régulièrement, on organise des festivités selon des thèmes différents, tels que soirée western, fête des bénévoles, présence d’un concessionnaire de motoneiges avec possibilité de faire l’essai des nouveaux véhicules, etc. «Ces événements sont aussi l’occasion de faire tirer des cadeaux aux propriétaires terriens qui nous offrent des droits de passage», dit M. Gourdeau. Il ajoute que, chaque année, des dons sont faits à des organismes sportifs et de loisirs pour les jeunes de l’île. Il leur arrive aussi d’offrir leurs services comme patrouilleurs ou pour ouvrir des pistes à l’occasion d’activités spéciales de plein air dans différentes municipalités de l’île.

Pour adhérer au club, il suffit de se procurer une carte de membres soit au Relais de Saint-François (418 829-3596), soit à la quincaillerie Centre de rénovation BMR Orléans, de Saint-Pierre. Pour information, visitez le site internet www.clubmotoneigedessorciers.com

M. Gourdeau parle avec fierté du circuit de motoneige de l’île d’Orléans dont le parcours est renommé comme étant le plus beau de la province. On y note surtout le bon entretien des sentiers et la beauté exceptionnelle des paysages avec vue sur le fleuve et les montagnes.

La bénédiction des motoneiges

© JIMMY RODRIGUE – Jour de bénédiction pour les motoneigistes de l’île d’Orléans.

Fidèles à la tradition, des motoneigistes du Club de motoneige des Sorciers de l’île d’Orléans se sont rendus à l’église de Saint-François pour recevoir la bénédiction de leurs motoneiges. Après la messe de 16 h, Jimmy Rodrigue, curé de l’île, les a rejoints sur le stationnement où étaient alignées une quinzaine de motoneiges. Avec recueillement, une prière a été prononcée pour chacun d’eux et leurs motoneiges ont été marquées d’une croix. Avant qu’ils reprennent le sentier, il les a invités à la vigilance et à partager leur bonheur avec d’autres jeunes qui se sentent seuls et qui pourraient peut-être joindre leurs rangs. Il a même exprimé le désir de faire éventuellement une randonnée avec eux.

 


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse