Du nouveau au Dépanneur Charouk

0

 

Le 11 décembre 2017, Jean-Jacques Denty faisait l’acquisition du commerce Dépanneur Charouk et en louait le bâtiment qui l’abrite, au 2546, chemin Royal, à Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans. En s’y installant, il réalisait un grand rêve et un retour aux sources, car il aimait bien passer du temps dans l’épicerie de ses grands-parents, en France, lorsqu’il était enfant.

Il exprime sa joie d’avoir pu trouver, à quelques kilomètres de Saint-François où il habite avec sa conjointe, cette épicerie qu’il cherchait. «J’aime les contacts humains et les bonbons», nous dit-il en souriant, souhaitant mener à bien ce qu’il a entrepris. Arrivé au Québec en 2009, M. Denty nous raconte avoir fait carrière dans le domaine de l’aéronautique, ce qui l’a amené à voyager beaucoup; c’est pourquoi il est venu s’établir sur l’île, qui lui offre la tranquillité.

Ses projets

M. Denty caresse le projet de réaménager petit à petit son nouveau commerce en lui donnant le style d’un magasin général comme on pouvait le voir à l’origine. À ce propos, il aimerait bien avoir des photos anciennes de ce bâtiment. En plus des divers produits présentement en étalage (vins, fromages, charcuterie et autres), il espère offrir bientôt des mets cuisinés comme des soupes et de la sauce à spaghetti, fraîchement concoctées par l’épicier. Il tient à préciser qu’il ne s’agira pas d’un service de traiteur. Pour l’aider dans ses travaux, il aura bientôt un adjoint qui est aussi conseiller dans le domaine des vins, un atout pour la clientèle.

Le Dépanneur Charouk compte éventuellement instaurer un service de livraison à des heures fixes. D’ici là, on peut s’y rendre pour déguster un bon café, faire ses provisions ou utiliser certains services de Postes Canada qui s’y trouvent. Pour en savoir plus, il nous invite à aller sur la page Facebook de son entreprise.

Les origines du magasin général de Sainte-Famille[1]

Paul Blouin fut propriétaire du premier magasin général de Sainte-Famille, construit en 1885, du côté nord du chemin Royal où il logeait avec sa famille. En 1891, il décide de bâtir sa maison familiale juste en face, là où se trouve le Dépanneur Charouk actuel. À sa mort, en 1935, il lègue cette maison à son fils Léger Blouin. Ce dernier entreprend alors d’y ajouter une annexe pour abriter le magasin général et une boulangerie, à l’arrière.

[1] Sources: Sainte-Famille, L’aînée de l’île, Raymond Létourneau, 1984, que l’on peut se procurer à la Fondation François-Lamy, de Sainte-Famille, et un extrait du dépliant touristique de Jean Rompré, de Saint-François, ex-professeur d’histoire et spécialiste en archéologie.


Partager.

A propos de l'auteur

Nicole Bédard

Laissez une réponse