Vernissage à la Galerie Imagisle art contemporain – 21 juillet

0

La Galerie Imagisle vous invite à un vernissage pour souligner sa réouverture. Le vernissage aura lieu le 21 juillet de 16 h à 18 h à la galerie située 2209, chemin Royal à Sainte-Famille. Cet été, trois artistes de l’île y exposeront leurs oeuvres pour le plus grand plaisir des visiteurs. Profiter d’une visite pour découvrir les univers artistiques de Christine Chartrand, René Taillefer et Arthur Plumpton, propriétaire de la galerie.

Petit historique

Ouverte sous le nom la Galerie Imag-isle en 2002, celle-ci est devenue un espace pour l’art contemporain. Une vingtaine d’artistes du Québec et de l’extérieur y ont exposé jusqu’en 2012. La critique d’art, Michel Bois, présentement rédacteur de « Magazin’Art », a qualifié la galerie et son bâtiment du patrimoine comme “la plus belle galerie sur la route des vacances”.  Cette année, le propriétaire rouvre les lieux pour permettre au public de visiter sa vieille remise d’architecture d’inspiration française et de découvrir les oeuvres des trois artistes de l’île. C’est d’ailleurs avec fierté que le propriétaire, Arthur Plumpton souligne que l’utilisation de sa remise comme galerie d’Art s’inscrit dans une vision de sauvegarde du patrimoine agricole de l’île d’Orléans. Il croit fermement que la solution pour la conservation du patrimoine agricole orléanais se doit d’être une approche durable qui cherche à réhabiliter ces structures identitaires à d’autres fonctions.

3 artistes

Christine Chartrand est peintre et relieure. Après une formation spécialisée en reliure d’art à Montréal, elle y pratique ce métier pendant plusieurs années, puis oriente son  travail vers la peinture. Les oeuvres littéraires deviennent livres d’artiste regroupant textes et dessins. Un grand nombre d’entre eux ont été présentés dans des expositions au Québec, en Europe, au Japon et aux États-Unis. L’artiste reçoit entre autres, en 1998, le prix international Maestro Rilegatore en Italie. En tant qu’artiste-peintre, elle a exposé au Québec, en France et récemment à New-York. Avec une gestuelle spontanée côtoyant une technique plus nuancée, sa peinture nous parle de la nature sauvage et de l’urbanité.

Suite à ses études à l’école des Beaux-Arts de Québec, René Taillefer a enseigné la sculpture et le dessin à l’école des Beaux-Arts et à l’Université Laval de 1964 à 2000, ceci à l’exception de trois années, soit de 1971 à 1974, où il fut professeur pour l’ACDI au Niger. Il a participé à 41 expositions dont six en solo, incluant le Musée national des beaux arts de Québec, la Galerie Lacerte à Québec et la galerie Orange à Montréal, le Centre d’art Expression à St-Hyacinthe. Actuellement, il présente une rétrospective à la maison Tessier-Dit-Laplante jusqu’au 28 août. Ses créations incluent plusieurs œuvres monumentales d’art public dont celles situées au Palais de Justice de Québec, à la piste cyclable de la rivière St-Charles, au centre de spectacles l’Anglicane à Lévis, à l’École Laure-Canon à Chicoutimi. La pensée systémique et son approche de la réalité dans toute sa complexité sont à l’origine de sa pratique sculpturale et de sa réflexion sur l’art. L’artiste tente d’exprimer le caractère transitoire des choses, de suggérer le point de tension entre l’ordre et le chaos.

Arthur Plumpton pratique la photographie depuis 1983, lors de son arrivée à l’île d’Orléans. Initialement comme amateur, c’est en 2002 qu’il devient artiste professionnel. Autodidacte, il a gagné divers prix aux salons de photographie et il fut nommé lauréat en deux occasions (FQLP, du 1980 à 1990). Ses publications sur la photographie furent publiées dans deux revues canadiennes. Depuis 2000, ses œuvres ont été exposées et acquises par des collectionneurs privés au Québec, au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en France et en Israël. Il a participé à de nombreuses expositions thématiques avec d’autres artistes et en 2016, il a tenu une exposition solo, Esprit du lieu à la Fondation François-Lamy.  L’objectif de l’artiste est d’évoquer des fragments du sens, de la valeur, de l’harmonie, de l’émotion et du mystère des sujets comme l’île. Il tente de réaliser des compositions inusitées qui incitent le spectateur à réfléchir à ce qu’il regarde et à se l’approprier, selon ses propres pensées et émotions.

Source: A. Plumpton


Partager.

A propos de l'auteur

Sylvain Delisle

Concepteur et administrateur du site web depuis sa création, Sylvain est devenu rédacteur en chef en juillet 2014

Laissez une réponse