Navigation sur: Chroniques

Chroniques
2

Tendances oblige! Dans quelques décennies, nous n’existerons plus en tant que peuple francophone nord-américain. […] Que de pessimisme direz-vous? Pourtant, les signes annonciateurs sont nombreux et insistants: le monde du travail s’anglicise, le français parlé à la maison est en recul de même que les transferts linguistiques vers le français, le bilinguisme s’impose de plus en plus à la majorité des Québécois surtout dans la métropole, les règles sur l’étiquetage et l’affichage sont bafouées dans l’indifférence de ceux qui sont censés les faire appliquer, le visage français de Montréal s’estompe.

Chroniques
0

N’est-il pas étrange de réagir à une barbarie que l’on dénonce par une barbarie que l’on travestit en droit de se défendre. Il ne faut pas se faire d’illusions. La déclaration de guerre du président français à la suite des attaques terroristes de novembre dernier à Paris et les bombardements de l’aviation française qui se sont ajoutés à ceux de la coalition occidentale en Syrie et en Irak ne sont qu’un pas de plus dans une escalade guerrière dont on ne voit pas la fin; et qui va faire encore une fois beaucoup plus de victimes civiles que tous les attentats réunis. Sans compter cette autre victime collatérale: la liberté au nom de laquelle, paradoxalement, on mène cette campagne militaire.

Chroniques
0

En campagne électorale, Justin Trudeau annonçait son intention de légaliser la possession et la consommation de marijuana tout en règlementant sa vente. Situation qui, si elle se réalisait, serait bien différente de l’utilisation de cette substance à des fins médicales, actuellement permise – mais strictement encadrée – au Canada[ii].

Chroniques
0

Au Canada, plus de 50% des heures de bénévolat sont effectuées par 10% des bénévoles. Cette minorité de bénévoles cumule les implications, additionne les heures et est garante de nombreux services à la grandeur du pays. Le phénomène est si bien établi que ces bénévoles ont acquis leur propre acronyme et sont devenus les TLM, dits toujours les mêmes. Cet acronyme à l’origine obscure a peut-être eu une utilisation marginale à ses débuts, mais il n’est plus rare de le voir poindre ses lettres dans des publications officielles. Que ce soit dans les textes de recherches du Réseau de l’action bénévole du Québec ou dans les écrits de l’Observatoire québécois du loisir, ces trois lettres devinrent peu à peu l’abrégé d’une réalité complexe.