Navigation sur: Attentat

Chroniques
1

Durant la «marche républicaine» du 11 janvier à Paris, on a vu défiler au début du cortège, entourant le président français François Hollande, des dirigeants de pays où cette liberté est justement mise à mal. De quoi ternir immanquablement cet hommage aux disparus. Et être scandalisé par cette mise en scène de la plus haute hypocrisie. On remarquait en effet dans ce cortège la présence de représentants de l’Égypte, de la Russie, de la Turquie, d’Israël, de l’Algérie et des Émirats arabes unis.

Chroniques
2

Serait-il possible que les récentes tueries, survenues à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa, aient bien peu à voir avec le terrorisme? Serait-il envisageable que toute cette violence ne soit en fait qu’une manifestation parmi tant d’autres de l’incapacité de plusieurs de trouver leur place dans une société qui leur fait violence justement en les marginalisant à cause de problèmes liés à des déficiences diverses ou à un équilibre psychologique précaire? Ces comportements impulsifs et délirants ne pourraient-ils pas être considérés comme des rebonds de cette image de «vaincus qui n’ont plus rien à perdre sinon leur propre vie», image qu’ils ont eux-mêmes intériorisée à la suite d’échecs successifs? Est-il surprenant que des individus mal en point tentent de briser leur isolement, d’évacuer leurs frustrations et de rechercher la reconnaissance en copiant le modèle de résolution de problèmes qui leur est quotidiennement proposé, à savoir l’usage des armes et de la force brutale?