Navigation sur: Fanatisme

Chroniques
0

N’est-il pas étrange de réagir à une barbarie que l’on dénonce par une barbarie que l’on travestit en droit de se défendre. Il ne faut pas se faire d’illusions. La déclaration de guerre du président français à la suite des attaques terroristes de novembre dernier à Paris et les bombardements de l’aviation française qui se sont ajoutés à ceux de la coalition occidentale en Syrie et en Irak ne sont qu’un pas de plus dans une escalade guerrière dont on ne voit pas la fin; et qui va faire encore une fois beaucoup plus de victimes civiles que tous les attentats réunis. Sans compter cette autre victime collatérale: la liberté au nom de laquelle, paradoxalement, on mène cette campagne militaire.