Écouter…

0

Avez-vous remarqué que l’écoute semble plus difficile de nos jours ? Quand on parle, on sent parfois que l’autre n’écoute pas ou… pas vraiment. Il entend juste ce qu’on dit et ne réagit pas ou plus ou moins. Et ça se passe un peu partout, entre amis, collègues avec des connaissances et même avec son amoureux.

Je ne pense pas que la personne qui n’écoute pas soit malintentionnée ni qu’elle se fout de l’autre. Je crois plutôt qu’il y a des gens qui ont tellement besoin de s’exprimer qu’ils ne prennent pas le temps d’écouter, comme s’ils étaient trop pressés de dire quelque chose. Mais avouons que, parfois, c’est vraiment frustrant !

Or, écouter l’autre devrait être une tendance naturelle, surtout si on tient à cette personne. C’est aussi une marque de respect envers elle. Le philosophe grec Diogène disait, à ce sujet : « Nous avons deux oreilles et une bouche, nous devrions donc davantage écouter que parler. »

En fait, l’écoute, c’est un beau cadeau que l’on fait à quelqu’un. C’est lui dire, en silence, juste avec le non verbal, qu’il est intéressant et important pour nous. C’est ce qu’a écrit le psychologue Jacques Salomé, auteur et formateur en relations humaines dans son texte Écouter : l’art de se mettre en veilleuse, paru dans la revue Psychologies.com en février 2021.

« J’ai beaucoup appris en écoutant attentivement. La plupart des gens ne sont jamais à l’écoute. » Ernest Hemingway

Selon le même psychologue, l’écoute la plus rare et la plus recherchée parce qu’elle est inconditionnelle, est l’écoute miroir. Pour être plus claire, c’est la personne qui se met totalement au service de l’autre pour lui permettre de s’exprimer et de partager tant une souffrance, une peine, un regret qu’une joie. Cette personne n’attend rien en retour. Elle écoute l’autre attentivement, ne le juge pas et ne donne pas son avis, sauf si on le lui demande. Elle laisse de côté son Smartphone, le temps du moins qu’il parle pour lui laisser toute la place, garder son attention et ne pas perdre le fil de sa pensée.

Jacques Salomé a une belle façon d’illustrer celui qui sait bien accueillir l’autre. Il imagine une personne se promenant avec un ami qui parle. Il marche à son rythme. Il est proche de lui sans toutefois le gêner. Il se laisse conduire par lui et s’arrête quand il le souhaite. Il repart avec lui et chemine tout au long de sa marche en sa compagnie. Bref, il est totalement disponible.

Idéalement, tout le monde devrait avoir le réflexe d’écouter. Mais si vous n’êtes pas de ces personnes, sachez qu’il existe des moyens pour y arriver. Tout simplement, en s’exerçant… à écouter. La recette est simple : on commence par se taire pour laisser de côté un peu notre ego si on est tenté d’en dire trop. Et, surtout, on donne du temps à l’autre.

En résumé, l’écoute est bénéfique pour nous tous. D’abord parce qu’on se sent utile et important et aussi parce qu’on apprend de l’autre. L’écoute nous emmène ailleurs en faisant cheminer nos émotions. Comme le dit si bien, Salomé : « C’est le chemin pour apprendre à écouter la terre et la vie ardente. C’est devenir un poète de l’humanitude, qui sent le cœur et voit l’âme des choses. »

Lecture suggérée : BRACONNIER, Alain, On ne m’écoute pas !, édition Odile Jacob, Paris, 2017.


Share.

About Author

Leave A Reply